mardi 29 janvier 2013

Action ou Réaction?

Tous les jours, lorsque nous effectuons des choses, nous nous sentons en action. Cependant, le sommes-nous toujours?

Dernièrement, j'ai remarqué que je me lance parfois dans des activités fastidieuses alors qu'au fond, je n'aurais besoin que de m'asseoir et lire un bon livre ou aller faire une sieste. Je pourrais me dire que je suis une femme d'action et que je suis incapable de m'arrêter de bouger. Cependant, c'est totalement faux. J'adore m'étendre sur le divan avec une grosse couverture et lire un livre et je pourrais facilement passer une journée en pyjama à écouter la télé.

Alors, pour quelle bonne raison est-ce que je dépense autant d'énergie alors que j'en ai si peu dans des activités qui peuvent sembler totalement inutile à faire à ce moment précis? Retournant très loin dans ma mémoire, je réalise que je fais cela depuis des lunes... Mais pourquoi donc? Parce que dans ces moments, je ne suis pas en action. Je suis en réaction!

En plein milieu de notre dernier déménagement, je prenais le temps de faire des étiquettes pour identifier tous les pots de mon garde-manger. Je pourrais sembler être quelqu'un de très organisée (ce qui est le cas) mais à ce moment précis, je ne le faisais pas avec le but d'organiser. Je le faisais dans le but de m'échapper du stress qui m'entourait.

Autre exemple bien simple, quand nous mangeons, nous sommes en action. Cependant, il peut arriver que l'on mange en réaction à quelque chose. (Dans ma tête au moment d'écrire ces 2 lignes: ''Y'en a qui prennent un p'tit coup, moi j'mange).

Donc, avant d'entreprendre quelque chose, je me questionne maintenant: ''Suis-je en action ou en réaction?'' Et cela me force à m'arrêter et à me questionner sur ce qui me fait tant réagir. Et vous, prenez-vous le temps de vous arrêter pour vous questionner?

jeudi 24 janvier 2013

L'effet papillon

Chaque fois que je dois choisir entre une voie sur l'autoroute, je choisi celle qui avance le moins vite.

Chaque fois que je dois choisir une file à la caisse au supermarché, je choisi celle qui avance le moins vite. (Vous savez celle de la nouvelle caissière qui commence, ou bien celle de la caissière qui doit faire un dépôt, ou encore celle du client qui s'engueule avec la caissière pour X raison et finalement, celle de la gentille mamie qui veut payer avec ses petits sous noirs?)

Bref, chaque fois que je choisi, j'ai l'impression d'avoir fait le mauvais choix!

Cependant, un matin de la semaine dernière, alors que j'avais ENCORE choisi la voie la plus lente sur l'autoroute, je me suis mise à penser. Au fond, il y a sûrement une raison pour qu'à chaque fois, ça m'arrive (ne me dîtes pas que c'est parce que je connais mal le trafic!!).

Ma réflexion a donc été la suivante:

Vous avez certainement déjà entendu quelqu'un dire: ''Si je n'avais été en retard à cause de (placer ici n'importe quelle raison), j'aurais été dans le gros carambolage!'' ou bien d'autres phrases voulant dire que s'il n'y avait pas eu un événement X dans leur vie venant changer le cours des choses, ils auraient été dans une situation Y (agréable ou non). Dans ce temps là, les gens ont tendance à se dire que la vie fait bien les choses.

Je me suis donc demandé: Et si tous les jours, la vie faisait bien les choses mais que nous n'en savions rien? Chaque fois que je dois choisir entre 2 voies, qu'est-ce qui me dit que le choix que je prend n'a pas d'incidence sur ma vie? Parfois, nous savons que nous avons été chanceux d'éviter un accident ou autre. Mais d'autre fois, nous avons peut-être évité quelque chose sans le savoir ou bien il nous est arrivé quelque chose grâce à ça.

Et j'ai pensé à l'effet papillon...

Qu'est-ce que l'effet papillon? Voici une belle façon de vulgariser la chose: ''L'effet papillon est une expression qui résume une image concernant le phénomène de sensibilité aux conditions initiales en théorie du chaos. Elle est parfois exprimée à l'aide d'une question: ''Un simple battement d'ailes d'un papillon peut-il déclencher une tornade à l'autre bout du monde?'' (Wikipédia)

Un simple choix ou évènement peut donc avoir une incidence incroyable tant sur notre vie que sur celle de millions d'autres personnes.

(Il y a d'ailleurs un film sorti en 2004 s'appelant l'Effet papillon mettant en scène Ashton Kutcher qui parle du phénomène.)

Inspiration

Bien sûr, on apprend à écrire au primaire. Ce n'est pas facile au début... Un forme des mots, puis des phrases et ensuite des textes... Puis ça devient plaisant d'écrire (Ne serait-ce que pour écrire un texto!).

Pour écrire un beau texte, grand ou petit, il faut de l'inspiration! Est-ce que j'en manque? À voir le peu de billet publié, vous pouvez assez facilement constater que oui! Mais, nous vous inquiétez pas, je sens que c'est pour revenir!




mercredi 9 janvier 2013

Donner pour donner?

Est-ce que nous donnons pour donner ou nous donnons pour recevoir?

Au premier abord, je vous aurais répondu que je donne pour donner et que je n'espère rien recevoir en retour. Lorsque je donne, ce n'est pas pour que quelqu'un me paie de quelconque façon. C'est parce que je n'ai plus besoin de ce que je donne et que je crois qu'il sera plus utile pour quelqu'un d'autre. Je rend quelqu'un heureux par ma bonne action et je ne veux rien de plus.

Cependant, si vous avez bien lu ma dernière phrase, vous noterez la contradiction entre le début du paragraphe et le fait que «je ne veux rien de plus que rendre une personne heureuse». En réalité, nous ne voulons rien recevoir de matériel ou de service en retour mais nous espérons rendre quelqu'un plus heureux.

Cette réflexion m'a emmenée à penser au karma...

Karma (selon Wikipédia): «[...] le cycle des causes et des conséquences liées à l'existence des êtres sensibles. Il est la somme de ce qu'un individu a fait, est en train de faire ou fera. Dans les religions ayant adopté les concepts de réincarnation ou de renaissance, tout acte (karma) induit des effets, effets censés se répercuter sur les différentes vies d'un individu et formulant la part du destin (ce à quoi on ne peut échapper, malgré notre volonté, la part des choses que l'on ne choisit pas) dans les vies suivantes.»

Cette définition me fait donc croire que même si nous donnons pour donner, nous recevrons un jour pour ce don. Donc donner pour donner = donner pour recevoir!