dimanche 30 septembre 2012

Je suis accro!

Je ne suis pas accro à la drogue ou à l'alcool. Je ne suis pas une accro du shopping, même si j'aimerais avoir le budget pour l'être... Je suis accro à mon foutu téléphone intelligent!



J'ai reçu la visite de ma cousine de 17 ans cette semaine. En retournant la porter chez ses parents, elle se met à texter devant nous.

Ses parents de lui dire: «Cousine, on ne texte pas quand on a des invités. Capara n'est pas encore partie!» Ma cousine de leur répondre: «Capara, elle le fait tout le temps alors y'a pas de problème»
Ses parents me voyant comme une Sainte: «Ben voyons Cousine, Capara est pas comme ça!»
Moi de leur répondre: «C'est vrai que je suis souvent sur mon téléphone...»
Ma cousine d'en ajouter: «Elle est tout le temps sur son cell.»
Moi de répondre à la cousine: «Ben là quand même pas tout le temps»
Cousine de répondre plus à ses parents qu'à moi: «Elle est pas mal plus souvent sur son cell. que moi en tout cas!»

En revenant à la maison, la route était longue alors j'ai eu le temps de bien penser. D'abord m'est venue à l'idée de prendre une photo de mon volant et de mon tableau de bord et de le poster sur Facebook avec comme commentaire: On the road again! (puisque j'ai passé le plus claire de mon temps cette semaine sur la route...) Puis, j'ai vu la plein lune et j'ai eu une pensée que j'ai eu envie de partager avec quelqu'un de proche. Bref les 2 premiers trucs auxquels j'ai pensé mettaient en scène mon téléphone...

Je me lève le matin, je regarde l'heure sur mon téléphone et je prends mes textos ou mes messages sur Facebook. Je déjeune et je regarde ensuite la météo puis le trafic sur mon téléphone. Je pars en voiture avec les enfants et je fais jouer ma playlist via mon téléphone. Je reviens de la garderie, je prends un café en jasant sur Facebook et en lisant sur Twitter et en prenant mes courriels, toujours sur mon téléphone. Je fais mon yoga en suivant mes messages. Je dîne en lisant encore Facebook, Twitter, mes courriels et Textos. Je prends des photos via mon téléphone. Je lis présentement Fifty shades of grey sur mon petit écran de téléphone. Je fais des achats et le suivi de mes comptes bancaires via mon téléphone. Je cherche un livre à la bibliothèque? Je le trouve avec mon téléphone. Je me perds en chemin, je me retrouve grâce à mon téléphone! Finalement, mon téléphone me sert aussi à parler... les rares fois où je le sens vibrer dans mes poches! Sinon, j'ai un appel Inconnu de plus de manqué!

Suis-je accro à mon téléphone intelligent? Oh oui! Est-ce que je m'en plains? Oh non!

jeudi 20 septembre 2012

Ça coûte cher pour apprendre... Edit

Edit: C'est rare que je me censure, je vous expose rarement des parcelles importantes. Je ne suis peut-être pas en mesure de vivre avec les conséquences de cette parcelle rendue publique c'est pourquoi je me censure.

J'écoutais dernièrement une émission où Leslie Bennetts, une collaboratrice du Vanity Fair depuis de nombreuses années et auteur du livre The Feminine mistake, parlait de l'infidélité financière. Je n'avais jamais entendu parlé de cela. Il paraît que cette infidélité est maintenant plus fréquente dans les couples que l'infidélité sexuelle.

Qu'est-ce que l'infidélité financière? Un conjoint qui cache des dépenses, des revenus, des placements ou autre à l'autre conjoint. Sans mentir, il parle d'omission. Il peut dire à l'autre: «C'est mon argent, je l'ai gagné, je n'ai pas à le partager». Bref, un des deux conjoints ne connait pas toute la situation financière du couple, une partie lui étant cachée (difficile de prendre des décisions intelligentes dans ce contexte...).

Voici quelques textes sur le sujet:

Fidèles au lit, infidèles au lit de Françoise Guénette dans l'Actualité
L'infidélité financière du blogue Les mémoires de Marshall

Pour revenir à l'auteur citée plus haut, elle prône l'indépendance financière des femmes. Une femme doit avoir son argent, son épargne et avoir un oeil sur les finances. Elle doit poser des questions, demander des chiffres. Elle doit séparer amour et argent. Elle doit s'engager tout en se protégeant. L'amour ne dure pas toujours toute une vie et il faut être préparée à faire face à cela.

Il y a quelques années, j'aurais entendu ce discours et je me serais dit: «Bon encore une féministe qui a peur des hommes». Aujourd'hui je me dis que tous ceux ou celles qui vivent cela doivent se dire: «Ça coûte cher pour apprendre...»


vendredi 14 septembre 2012

J'étais où moi?

Ce matin, comme à tous les matins, je suis passée sur le pont de l'A25. Je me suis enlignée pour prendre la 40 et BANG! J'ai aperçu des immeubles que je n'avais jamais vu!!

Ça fera bientôt un an que je prend ce chemin à tous les matins et voilà que ce matin, je les ai vu. Ma réaction: «il est où mon bureau!?!» C'est la seule chose que je vois habituellement de cet emplacement. Comme si les tours miroirs où se trouvent mon bureau avaient pu disparaître pendant la nuit! J'ai tourné un peu les yeux et elles y étaient, à la même place que d'habitude.

Chaque matin, je regarde les mêmes choses, je me concentre sur les 4 voies de la 40 que j'aurai à traverser pour prendre ma sortie ou bien sur les enfants qui pleurent, crient, jasent. Je n'avais jamais vu le portrait complet de ce qui me fait fasse du haut de cet échangeur.

J'étais où moi pendant tout ce temps? Dans ma tête, sur le pilote automatique à regarder les mêmes panneaux ou la voiture me précédant. Combien de chose comme ça nous échappent à tous les jours?

mercredi 12 septembre 2012

La question qui nous pousse à mentir

Vous avez certainement déjà été au prise avec cette fameuse question.

«Pour quelle raison vous voulez-vous faire rembourser?»

Non mais franchement, qu'est-ce que ça peut bien leurs faire qu'on retourne un article. Si je ne réponds pas la bonne réponse, ils ne me remboursent pas? Sans blague, je comprends très bien dans quel but cette question est posée mais les résultats qui en ressortent sont-ils vraiment valable si dans la plupart des cas nous donnons une réponse bidon?

Vous voyez-vous dire:

«Je retourne cet article parce que finalement je me rends compte que je n'en ai pas les moyens.»

«Je retourne cet article parce que j'ai eu trop de pression de la part de la vendeuse et arrivée chez-nous, je me suis rendue compte que ça ne me fait pas bien du tout.»

«Je retourne cet article parce que je n'avais pas lu les instructions et que c'est du nettoyage à sec donc je n'ai pas envie d'être à toutes les semaines rendue chez le nettoyeur.»

En général, nous sommes très à l'aise de dire que nous le retournons parce que nous avons eu un meilleur prix ailleurs. Cependant, à part pour cette raison, vous sentez-vous à l'aise? Est-ce que vous inventez-vous des histoires pour vite vous faire rembourser sans tracas? Du genre: «Mon conjoint aime pas ça» ou «J'avais acheté ça pour quelqu'un mais finalement ce n'est pas ce qu'elle cherchait».

Et regardez autour de vous quand vous magasinez, les gens sont tellement habitués de se faire poser cette question qu'ils se justifient dès qu'ils arrivent au comptoir.

Pour ma part, je suis coupable de mensonges et d'inventions lorsqu'on me pose la question. Et quand on ne me la pose pas, je souris, je tends ma carte, me fais rembourser et je repars la tête et le coeur légers!

dimanche 9 septembre 2012

Je te plais ou je me plais?



D'aussi loin que je me souvienne, le désir de plaire m'a toujours habité...

Je me maquille les yeux et une fois rendue à l'application du mascara,  lorsque je vois mes cils s'allongés, je me sens femme. J'enfile une jupe moulante ou un jeans mettant en valeur mes hanches et je me sens séduisante. J'enfile des talons hauts et je me sens femme fatale.

Je sors de chez-moi et j'adore lorsque des regards se posent sur moi. Lorsque je vois des yeux s'allumer, je sens une chaleur m'envahir. Si je pouvais flirter à tous les jours, le petit démon de séductrice en moi serait comblé!

Malheureusement pour ce petit démon, après plusieurs années de vie en couple, la passion chute dramatiquement, le quotidien nous habite et les regards enflammés ou les baisers passionnés se font rares.

Alors, la semaine dernière, après une discussion mon alter ego masculin, je me suis questionnée... Que faire pour calmer le démon? Et un vendredi après-midi, la réponse m'est venue. Pourquoi ne pas essayer de me séduire? De me plaire en voyant mon reflet dans le miroir? De me sentir femme fatale avec mes talons hauts juste pour moi? Je n'ai aucun contrôle sur ce que les autres peuvent m'apporter mais il y a certaines choses que je peux contrôler. Pourquoi ne pas en profiter?

Et quand Cocotte me dira: «Maman, t'es belle en jupe» ce sera la cerise sur le gâteau!

mercredi 5 septembre 2012

Je rêve de droiture...


Suis-je la seule à rêver d'un parcours de vie droit? Sans possibilités de faire fausse route?
Une vie belle, remplie de bonheur, de joie, de plaisirs, de sourires, d'amour. Une vie en rose et surtout en ligne bien droite...

La vie m'offre plutôt un long chemin semblable à un labyrinthe... Je me cogne, je retourne sur mes pas, j'avance et ça recommence...


Personne ne nous averti quand on est petit que la route est longue. Je me souviens de la naïveté qui m'habitait lorsque je me balançais et pensais pouvoir aller toucher le ciel. J'ai déjà même pensé pouvoir construire une machine à voyager dans le temps...


Comme la vie ne m'offre pas cette ligne droite, il faut m'adapter.
Je me promène donc avec mon coeur rempli d'expériences et je continue d'avancer dans mon labyrinthe personnel.

En chemin, il m'arrivera de me demander: «Dis... C'est quand le bonheur?» Et alors que je ne l'attendrai plus, il se pointera le bout du nez...

mardi 4 septembre 2012

La petite robe noire

Images de la dernière campagne de pub de Guerlain pour le nouveau parfum Petite robe noire.
Ma perception de ces images:
La femme est en noire, je la trouve mystérieuse. Elle a de la classe mais elle est aussi désinvolte. Une grande dame mais remplie de jeunesse. C'est une femme qui s'assume pleinement. Elle pourrait avoir la peau blanche, noire ou autre, elle peut être n'importe quelle femme. Le décor ressemble à un monde de rêve. Brumeux avec des touches de noir et de rose. Un vrai monde de femme... des cintres, des rubans, des talons hauts!

Je les trouve absolument superbes c'est pourquoi je voulais vous les partager...

Pour en voir plus, une petite visite sur le site de Guerlain : http://www.guerlain.com/guerlain/file/lvmhminisite/lapetiterobenoire/fr/index.html











lundi 3 septembre 2012

Du temps sans enfants

Du temps sans enfants quand on est parents, c'est quelque chose qui ne nous est pas donné à tous les jours.

Lorsque j'ai eu mon premier bébé soit Cocotte, je ne voulais pas la laisser à personne. Lorsqu'elle a eu 2 ans et demi, il n'était toujours pas questions qu'elle fasse dodo ailleurs. Même lorsque j'ai accouché de Coco et qu'elle a dû se faire garder, je le faisais à reculons.

Alors que je jasais avec une voisine, je me suis aperçue que j'étais peut-être un peu mère poule... Elle laissait ses enfants se faire garder par leur grand-parents avec plaisir. J'ai pris beaucoup de temps pour réfléchir puis j'ai dit à Chéri qu'elle pouvait aller dormir chez ses grand-parents seulement si elle en avait envie.

Quand je suis revenue du Mexique et que j'ai touché le fond, j'ai été obligée d'accepter de l'aide. Une journée par fin de semaine, mes beaux-parents venaient chercher un des deux enfants.

Vendredi dernier, je me questionnais sur l'avenir de mon couple, sur ce que je désire avoir comme vie de famille, etc. Mes beaux-parents ont accepté ma demande et ont pris les enfants samedi après le dîner jusqu'à ce matin. 

Le temps sans enfants n'est pas toujours de tout repos parce qu'on en profite pour faire tout ce qu'on arrive pas à faire quand ils sont là. Mais, je ne pensais jamais dire cela, le temps sans enfants fait drôlement du bien. Ça m'a donné du temps pour penser, ça nous a donné pour se retrouver en couple.

En définitive, je suis conquise! Terminé la maman poule qui ne voulait pas que ses Cocos se fassent garder.Ils ont appréciés leur fin de semaine et il en est de même pour Chéri et moi. Bref tout le monde est content et on savoure notre dernière journée de congé en famille.