mardi 31 juillet 2012

Conseils d'une girly apprenti peintre!

Toute l'histoire de peinture et de conseils est arrivée à cause d'une laveuse qui ne voulait plus «spinner».

Comme notre gentille laveuse ne fonctionnait plus et que nous avions déjà investi quelques centaines de dollars dans la sécheuse quelque mois plus tôt, nous avons choisi de nous en départir et d'en acheter de belles neuves. C'est alors que LE problème est arrivé. Comment ces deux nouvelles comparses vont-elles pouvoir habiter dans une pièce aussi laide (voir ici tapisserie de petite fleurs rose,orange et bleu dans le haut du mur, une cimaise au milieu et le bas du mur bourgogne sur lequel vous pouvez voir une petite vanité dont le comptoir est vert forêt!). Direction? RONA!! Je choisi la couleur de la salle d'eau, je fais faire un estimé pour une nouvelle vanité et des armoires de rangement, je trouve un dessus de comptoir. Ensuite? Direction Benjamin Moore où je trouve une céramique et me fait faire un estimé pour le nombre de gallons de peinture. En soirée, tout est choisi. Quand est-ce qu'on commence?


Chéri a décidé qu'il fallait péter ma bulle. Projet de trop grand envergure... LE problème numéro 2 est alors arrivé. Toutes ces démarches m'avaient donné le goût de changement, le goût d'avoir un projet! Le désir d'un endroit juste pour moi c'est pointé le bout du nez en même temps. Chéri de me dire: Si tu trouves de la place dans le débarras, tu peux t'y faire un bureau. So far, so good! Il ne m'en fallait pas plus. Une journée de magasinage et achat, l'autre pour concrétiser mon nouveau bureau. La championne en moi a réussi et j'ai même appris à me servir d'une Drill!!

Le projet bureau une fois terminé!

Suite à ce superbe projet, j'ai eu l'impression que tout était à ma portée. Direction? La foutu pièce qui m'énerve depuis que nous sommes déménagés (après la salle d'eau, bien sûr!), la salle de bain. Un beau matin, j'arrache les moulures du plafond et je me lance dans le plâtre et compagnie. Plusieurs semaines après la première moulure arrachée, j'ai enfin terminé l'étape du plâtre et du «primer» tant sur le plafond que sur les murs. En jouant les peintre aujourd'hui, j'ai décidé de partager avec ce que j'ai appris sur la peinture.


  1. Ne démarrez aucun projet si vous n'êtes pas certaine de pouvoir le mener à terme.(Sinon, vous allez être dans la schnout pendant un bout)
  2. Évitez de ce faire faire une manicure avant de vous lancer dans un projet de peinture. (Sinon, allez au RONA vous acheter une paire de gant en latex)
  3. Pour l'étape du plâtre, appliquez de petites couches. (Sinon vous allez vouloir vous arracher la tête rendu à l'étape du sablage.)
  4. Pour l'étape du sablage, si vous n'avez pas de lunettre de protection, achetez vous des lunettes cheap pour protéger vos yeux. (Sinon, vous allez avoir mal aux yeux!) Pour vos cheveux, ça vous prend un petit casque de douche du genre de ceux donnés dans les hôtel. (Sinon, vous allez vous maganer les cheveux et je vous souhaite d'avoir un bon soin pour les cheveux...)
  5. Si vous êtes trop fatiguée, arrêtez. (Sinon, vous risquez de bâcler votre travail et devoir recommencer et ça vous prendra le double du temps le refaire!)
  6. Étape peinture, le tape vert deviendra votre meilleur ami (ou votre pire le temps que vous le posez...).
  7. N'oubliez pas votre petit casque de l'étape du sablage. (Sinon, vous allez avoir plein de petits picots de peinture dans les cheveux et avoir l'air d'une petite vieille pendant des jours).
Dernier conseil: Ayez confiance en vous-même, Chéri passe derrière et veut vous reprendre d'une façon pas très agréable, vous le revirez de bord et vous lui dites de se mêler de ses affaires.


Bon projet!

lundi 30 juillet 2012

Et si j'ouvrais la porte un peu plus grand?

Quand j'ai écrit la semaine dernière "Je vais vous repousser plus vite que vous ne le pourrez", je terminais en disant que j'ouvrais maintenant ma porte...

En écrivant cela, je me disais que les anciennes et les nouvelles personnes avaient droit à leur place dans ma vie. Puis, je me suis rendue compte que c'était beau ouvrir une porte mais il fallait qu'il y ait quelque chose derrière cette porte.

Ce quelque chose, c'est quelque chose de plus concret que seulement une caricature de moi-même (quoique je suis en effet assez caricaturale!). Je ne pourrais vous l'expliquer encore... Vous me connaissez avec le flou, je suis assez bonne là-dedans!

Pour ce faire, je commence par la nouvelle interface de mon blogue. Photo prise par moi-même, aujourd'hui même (comment être dans le plus concret?).

Bonne redécouverte!

Capara

Si l'idée me prenait de changer le Monde?

Si cette idée me passait par la tête, par où devrais-je commencer?

Non, je ne parle pas réellement de changer le monde. Tout mon entourage me dirait: "Ben voyons, dans ta condition, t'as pas l'énergie de changer le monde!" Ben oui, je le sais (Je fais une dépression, je ne suis pas atteinte du grave maladie mentale qui m'empêche totalement de raisonner)!

Donc, je parle plutôt de changer mon monde. J'aimerais faire un paquet de trucs comme faire un peu de vélo avec mon vélo neuf, me chouchouter en me faisant les ongles de toutes les couleurs ou en prenant un long bain, de dessiner, de prendre soin de mon blogue, de terminer la peinture de ma salle de bain, de voir des amies.

Ce n'est pas le temps qui me manque... C'est l'organisation en fonction des priorités et disponibilités. (Est-ce que je vous ai dit que malgré mon manque d'énergie, je m'ennuie de travailler du cerveau???) Comme ma capacité de concentration me fait totalement défaut, je n'arrive pas à faire le puzzle.

J'aimerais avoir un horaire du genre:

Lundi am: Vélo 30 minutes
Lundi pm: Ongles

Mardi am: Activité avec une copine
Mardi pm: Dessin et blogue

Mercredi am: Vélo 30 minutes
Mercredi pm: Émission de télé à écouter

Et ainsi de suite! 
Malheureusement, certains jours, je n'ai pas l'énergie nécessaire. D'autres jours, c'est la motivation qui n'est pas au rendez-vous.

En attendant, j'attends... Mais comme c'est long attendre, soit je chiâle, soit je rêve un peu (devinez lequel des 2 je fais aujourd'hui?)!

Et d'autres fois, je fais juste attendre... 
Dans ce temps-là, j'ai l'air sage comme une image. Vous ne trouvez pas?





vendredi 27 juillet 2012

Je vais vous repousser plus vite que vous ne le pourrez

Facebook et moi, n'étions jusqu'à récemment pas amis. Tout le monde me vantait les mérites de Facebook et comment c'était super facile d'y communiquer. Tout le monde me demandait pourquoi je n'avais pas de compte Facebook.

Et oui, moi, la retardée, je n'avais pas de compte Facebook. Ce n'était pas parce que j'avais peur de la dite chose. Non! C'était parce que je n'avais personne à rechercher et que mes ami(e)s, quand je veux de leurs nouvelles, j'les appelle!

Un beau jour où j'ai décidé d'accroître ma présence sur les réseaux sociaux, j'ai choisi Twitter. Puis ce fût le tour de Facebook. Ce n'est pas parce que Facebook est arrivé 2e dans ma vie que j'ai moins d'amis FB que d'Abonnés et d'Abonnements sur Twitter. C'est plutôt parce que je veux pas savoir ce qui se passe dans la vie de mes vieilles copines (pas copines) du secondaires et que je ne veux pas que tous puissent avoir accès à ma vie.

Pourtant, me direz-vous, j'ai un blogue sur lequel je publie des trucs assez personnels. Oui, mais savez-vous qui je suis? Pour la plupart non. Vous ne pourriez me reconnaître sur la rue, vous ne savez pas comment je m'appelle et c'est très bien comme ça. Mais sur Facebook, à quoi bon demander à être ami avec des gens comme moi? Et moi, comment je justifie que je veux fouiner dans la vie de gens que je connais sans qu'ils sachent qui je suis et ne puisse avoir aucune info sur ma vie? Pour moi, ça ne se fait pas.

Où m'en vais-je donc avec cette histoire de Facebook, Twitter et Blogger?

D'habitude, dans les premières lignes de mes billets, vous pouvez comprendre d'où vient le titre. Cette fois-ci, vous le saurez vers la fin!

Donc cet après-midi, alors que je fouinais sur les gentils réseaux sociaux, j'ai décidé de rechercher ces gens dont je ne voulais rien savoir (qu'est-ce qui m'a pris??). J'ai vu des photos d'eux, j'ai su où il habitaient, et bla,bla,bla... Ce qui en ressort? Outre que (pour une raison inconnue) toutes les filles avec qui j'ai été à l'école ont des plus gros seins que moi, j'ai réalisé qu'il y a plusieurs de ces filles avec qui j'aurais aimé être amie. J'aimerais les avoir dans ma vie aujourd'hui. Ce n'est pas qu'elles n'ont pas voulu être amies avec moi. Elles, elles voulaient. Mais moi, je me faisais croire que n'avais pas besoin d'elles. Malheureusement, au fond de moi, j'aurais aimé les avoir comme amies mais je ne me sentais pas à la hauteur d'être leur amie.

J'ai depuis que je suis toute petite appliqué la règle du «Je vais vous repousser plus vite que vous ne le pourrez».... Aujourd'hui, j'ouvre ma porte!

vendredi 13 juillet 2012

Appelez-moi Mademoiselle superficielle... Edit

Edit: La sacoche Coach est finalement arrivée dans mon garde-robe. Elle attend patiemment son tour pour sortir à l'automne!


Appelez-moi Mademoiselle superficielle....

Pour celles qui ne me suivent pas sur Twitter, j'ai décidé de vous écrire un billet sur un sujet dont j'ai sur-tweeté ce matin. Je parle ici de superficialité. 

Définition de superficiel selon linternaute.com: Adjectif 
Sens 1: Qui est à la surface.
Sens 2: Léger, futile, sans profondeur.

Je dirais donc que je suis une superficielle au Sens 2 de la définition précédente.

Voici donc quelques tweets de mon cru sur le sujet:

«Je suis dans un mood «je suis superficielle et je le sais»... Présentement, je rêve d'un sacoche Coach»
En l'occurence celle-ci:


«Quand je vois un CX-7 qui n'est pas AWD, je me dis intérieurement: «Nananan j'ai payé mon char plus cher que le tien» (Bon avez que l'autre conducteur peut se dire intérieurement: «Nananan t'as dépensé ben trop d'argent pour le tien et en plus tu paies plus d'essence que moi!»)

«C'est une joie pour moi de voir le même VUS que moi peser sur l'accélérateur pour montrer qu'il roule vite (il dépense $$)» Moi je le sais comment cher ce petit pied lourd sur l'accélérateur lui coûte!

«Quand je vois le monde en direction de Laval pris dans le traffic, je me dis: «Nananan, moi j'prends le pont!»

«Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas inspirée par grand chose à part le superficiel...»

«Ce qui me fait le plus de peine avec mon petit orteil cassé, c'est que je ne peux pas porter de talons hauts!!»

Sur ce, je vous laisse, je vais écouter la fin de mon film de filles:




vendredi 6 juillet 2012

La litière à chat...

Quel titre pour un billet vous direz- vous... Je pourrais vous parler de mes vacances pourries, de mon couple qui ressemble à un bateau qui fait tout pour ne pas chavirer, de mes achats de la semaine, de ma maladresse légendaire et même de ma rage au volant! Cependant, j'ai préféré écrire sur la litière à chat.

L'histoire commence au printemps dernier. Le beau temps s'étant enfin établi, j'avais envie que les enfants puissent jouer dans le carré de sable plutôt que de tourner en rond... Comme nous nous sommes débarrassés de la (insérer ici un sacre) de tortue carré de sable (dont le couvercle était toujours entrain de sacrer le camps au moindre coup de vent!) en vendant notre maison, nous devions trouver autre chose...

Comme Chéri-picsou ne voulait pas dépenser pour en acheter un autre, nous avons décidé d'utiliser l'espace carré de sable sous la glissade de notre module de jeux. J'avais des réticences et j'ai informé Chéri-picsou que s'il voulait faire cela, il faudrait couvrir le dessus.

Voici donc la discussion qui s'en suivi:

Picsou: Ben voyons donc, pourquoi il faudrait qu'on mette un couvert dessus?

Moi: Ben pour pas que les chats viennent faire leurs besoin dedans!

Picsou: Quand j'étais jeune, mon père nous en avait construit un pis on avait pas de couvert dessus! On a jamais été malades pis les chats pissaient pas dedans!

Moi: C'est connu de tous, ils en parlent même dans la bible du gouvernememt ( mieux vivre avec mon enfant ).

Chéri-picsou a donc décidé de remplir avec 15 sacs de sable le petit espace carré de sable des enfants.

Ceux-ci n'avaient pas beaucoup joué dedans quand, une belle journée ensoleillée Cocotte sort avec Chéri-picsou jouer dehors. Cocotte dit à son papa que ça sent mauvais dans le carré de sable. Chéri lui dit alors qu'elle doit avoir pété. Cocotte lui dit que "non bon". Chéri n'en fait pas de cas. Plus tard dans l'après-midi, j'emmène Coco jouer dans le sable. Je sent alors une odeur nauséabonde!! Je regarde dans le sable avec la pelle et je trouve des millions de galettes de pisse de chat!! Mon beau-père confirme mon diagnostic de carré de sable transformé en litière et me dit que ça aurait pris un couvert!

Une discussion de carré de sable où je leur raconte l'histoire du printemps dernier s'en suit. Ma belle-mère offusquée des propos de Chéri clâme haut et fort qu'ils avaient un couvert pour le carré de sable, qu'il ne s'en souvient simplement pas. Chéri qui arrive pendant la discussion doit donc endurer les critiques de ses parents et mes "je te l'avais dit".

Chéri a donc remplacé le sable par du paillis et m'a dit que je pouvais en acheter un en plastique.

Finalement, nous avons bien rit en nous imaginant le line-up de chats attendant pour pisser dans une litière géante. Ce soir-là, ils ont dû faire le saut...

Pour ceux qui se le demandent, je suis allée en acheter un et le prix du carré de sable et du petit parasol à planter à côté n'a pas vraiment plu à Chéri-picsou... Mais les enfants eux son ravis!