jeudi 27 décembre 2012

Me suis-je transformée en Grinch?!?

Alors que je prend toujours plaisir à accrocher les décorations de Noël, écouter des chansons de Noël et faire des biscuits pour le Père-Noël, cette année c'est le contraire.

J'ai peiné à faire tout ça ainsi qu'à magasiner les cadeaux et les emballer...

Lorsque j'ai déballé mon premier cadeau, plutôt que de me dire "c'est l'intention qui compte", je me suis dit "maudit cadeau de marde, faut bien mal me connaître pour m'offrir ça...!!".

Une fois le déballage des cadeaux en compagnie de ma famille, je n'avais qu'une envie. Celle de défaire le sapin!!!

Il reste encore les festivités dans la famille de l'Homme et malgré que j'adore ma belle-famille, ça ne me le dit pas du tout.

Est-ce que je me suis transformée en Grinch?!?

dimanche 9 décembre 2012

Les parents seraient-ils des menteurs?

Sommes-nous vraiment surpris que nos enfants une fois devenus adolescent ne portent pas leurs tuques ou mitaines? Qu'ils n'attachent pas leurs manteaux ou qu'ils refusent de porter leurs bottes?

Si vous répondez oui, vous trouverez la réponse ici!

Depuis la première neige, Cocotte me fait remarquer des trucs concernant mon habillement....

D'abord, elle m'a fait remarqué qu'elle devait porter des bottes alors que moi j'étais en souliers. Ma réponse: "Ma belle amour, c'est parce que maman est une adulte."

Ensuite, les mitaines... Cocotte me fait remarquer que je n'en porte pas et trouve injuste qu'elle soit obligée de porter les tiennes. Ma réponse: "Si tu ne portes pas tes mitaines, tes mains vont geler et tomber!!!"

La journée des décorations de Noël extérieures de la maison, je sors dehors sans manteau!! Cocotte me chicane alors en me disant que je vais être malade. J'explique à Cocotte que je porte un chandail très chaud et que je ne serai pas dehors longtemps...

S'en suit finalement l'histoire de la tuque... Ayant décidé que cette année j'avais le droit d'avoir une tuque chaude pour le ski et jouer dehors. Je me suis donc acheté une tuque Salomon pour matcher avec mon manteau (une vraie fille!!!). Au début, je la portais tout le temps. Pas parce que c'est chaud (ben non!!), plutôt parce que je n'ai pas à me peigner. Mais lorsque j'ai le malheur de ne pas la porter... Vous devez bien qu'elle le remarque à tout coup! Je lui répond toujours que je l'ai oublié. Elle m'a donc donné un fabuleux truc cette semaine: quand je les vois avec une tuque, je met la mienne!

Alors, comment peut-on leur dire qu'ils devraient avoir peur de ne pas porter leurs habits, mitaines, tuques et bottes car ils pourraient avoir un très vilain rhume alors que nous ne le faisons pas? Alors, nous les parents, sommes-nous menteurs ou complètement stupides?

vendredi 7 décembre 2012

Rendez-moi mes ailes!!!

J'ai vécu tellement de choses qui m'ont transformée depuis plus d'un an... et au fil de toutes ces choses, je me suis brûlée les ailes....

Je vous ai dit dans mon précédant billet que j'ai fait la connaissance d'un autre type d'amour. Comme vous le savez, pour allumer un feu, ça prend de l'air. Et de l'air, il n'y en a pas partout. J'ai découvert l'amour sans grand A alors que j'étais dans l'espace! Mais dans l'espace, il n'y a pas d'air, aucune trace d'air.

Par contre, sur Terre, il y en a. Et je ne peux habiter la Terre et l'espace... L'amour ne se développe pas sans air, je vous l'ai dit plus haut...Et moi, je veux de l'amour, de la tendresse, des sourires, des baisers. Alors, comme il y a de l'espoir que j'en trouve sur Terre... je ne peux demander à l'amour de pousser sur Terre alors que je n'y suis pas encore redescendue donc il faut que je bouge...

Toutefois, pour regagner la Terre, il faut que la démone en moi laisse de la place à l'ange qui s'est perdu... 
Alors... 
Rendez-moi mes ailes, je suis prête!!

lundi 3 décembre 2012

Quand on est en amour....!

Saviez-vous qu'être en amour ce n'est pas seulement être en amour?

J'ai toujours pensé qu'il n'existait qu'un type d'amour...

Celui qui rend aveugle, le coup de foudre! Celui qui est géré par la passion. Celui où l'homme rencontré nous apparaît comme l'homme idéal! Celui où nous avons envie de passer toutes les heures d'une journée en compagnie de l'être aimé.

Mais j'ai appris qu'il existe un deuxième type d'amour...

Celui où l'attirance nous amène à de l'admiration pour l'autre plutôt que de l'idéalisation. Celui où plutôt que de vouloir passer toutes les heures d'une journée fusionné avec l'autre, nous aimerions passer ces heures à se connaître et où un désir de projet naît. Des projets, non pas pour sauver un couple perdu. Des projets pour bâtir un avenir dans lequel deux amoureux seront heureux et sauront avoir une intimité réelle leur permettant de pouvoir partager même les choses les plus intimes.

Après avoir connu le 2ème, le premier nous semble bien triste...

Lequel de ces deux amours est le plus durable? Poser la question, c'est y répondre...

mardi 27 novembre 2012

Conduire manuel selon Cocotte de 4 ans!

Ce matin, j'ouvre la porte de garage pour sortir mon VUS du garage. Qu'est-ce qui me saute en pleine face?!? La Audi stationnée qui m'empêche de sortir...

Jusque là, j'imagine que vous ne voyez pas de problèmes. Moi, j'en ai vu 2.

Premièrement, quoiqu'elle est très belle, je ne l'ai pratiquement jamais conduite depuis sa sortie de chez le concessionnaire, il y a 3 ans. Pourquoi? Elle est manuelle!

Deuxièmement, l'homme a la gastro et a été malade toute la nuit alors ce serait mal vu de lui demander de la changer de place dans l'entrée.

Je suis donc allée chercher la clé et j'ai entrepris de replacer le monstre A4... Tout ça sous le regard de Cocotte, 4 ans.

Voici donc ce qu'elle a pu voir ce matin:

Maman part la Audi et recule dans la rue.

Maman tente d'avancer en première et étouffe le moteur.

Maman réussi à avancer l'auto dans la cour. Bravo, mais il faut recommencer, elle est stationnée toute croche.

Maman recule la Audi, la rentre dans la cour mais freine trop vite donc elle n'est pas assez rentrée..

Maman recule car la cour est en pente et maman n'est pas capable de trouver le "beep" de point de friction.

Maman stationne enfin le monstre!!

Ceci étant fait, je dis à Cocotte que maman est très bonne car l'auto de papa est très difficile à conduire car elle est manuelle. Cocotte de me répondre: "C'est pas difficile maman, il suffit de peser sur un bouton!" (Pour démarrer l'auto, il faut pousser la clé comme un bouton)

Bref, je n'ai aucun mérite!

mardi 20 novembre 2012

Où est passé mon Mojo!?!

Pour ceux et celles qui ne savent pas ce que veut dire Mojo, voici la définition selon Wikipédia:
"Mojo is a magical charm bag used in hoodoo; which has transmuted into a slang word for self-confidence, self-estime or sex appeal."

Je suis d'avis que nous avons toutes un Mojo caché en nous. Messieurs, vous constaterez que j'utilise "toutes" plutôt que "tous" pour la simple et bonne raison que je n'ai aucune idée de comment cela se passe pour vous. Certaines sont en sa compagnie seulement au Party de Noël quand elles ont trop bu, d'autres quand elles vivent quelque chose de spécial et que vous trouvez qu'elles ont un petit quelque chose de nouveau mais vous ne savez pas quoi et finalement d'autres sont en sa compagnie en permanence.

J'ai fait la connaissance du mien à 17 ans avec l'aide d'un peu d'alcool dans le sang. Je l'ai ensuite perdu après quelques années de vie de couple. Il est revenu en force après mon premier congé de maternité pour repartir lorsque je suis retombée enceinte. Dernièrement, je me demandais où il était passé...Et puis, sans que j'aie à le chercher, il est revenu à cause de circonstances dans ma vie.

Pourquoi était-il disparu? Après m'être questionnée, j'ai trouvé une réponse assez simple. Il était disparu parce que je ne m'accordais plus de place ni d'importance dans ma vie. Je ne vivais plus que pour l'Homme et mes petits amours. Au fond, j'avais oublié que j'étais une Femme!!

Avec le retour de mon Mojo, je me suis fait faire une frange sans avoir peur du résultat (des cheveux, ça repousse!), je porte un vernis pas très discret nommé Plumberry et j'ai une terrible envie de m'acheter un rouge à lèvres de la même couleur! J'écoute la musique à tue-tête dans ma voiture en ayant qu'une seule envie: me déhancher! Je chance sans me soucier de passer pour folle aux yeux des autres automobilistes. Je me planifie des sorties avec des copines (au diable l'homme et les enfants, ils survivront bien sans moi). Tout pour avoir le sourire au lèvres.

À 17 ans, j'avais un Mojo sex appeal. À 23 ans, un Mojo confiance en soi et sex appeal. À 27 ans, je rêve du Mojo parfait, confiance en soi, estime de soi Et sex appeal!

Si vous avez trouvé le vôtre, améliorez le. Si croyez de pas en avoir, partez à sa recherche, il est là, c'est certain! ;)

mercredi 24 octobre 2012

Bipolaire ou typiquement masculin?

Avez-vous écouté les paroles de la chanson So nice too meet you de Ian Lee?

Quand on écoute la musique, c'est très bien! Mais... Lorsqu'on écoute les paroles, on se demande si le gars dans la chanson est bipolaire ou s'il est juste un gars-gars.

Bipolaire? Gars-gars?

"Pourquoi être seul quand on peut être 2" "Aujourd'hui je me sens heureux, quelle belle journée pour un Adieu". So nice to meet you mais ton haleine de Téquila a empesté tous mes draps...

Alors messieurs, vous diriez que c'est typiquement masculin? Relation amour-haine avec la fille avec qui vous avez couchés parce que vous étiez aussi saoul qu'elle et qu'elle vous semblait mieux la veille? Ou bien bipolarité?

So nice too meet you!

lundi 22 octobre 2012

Su-su-su! Superficielle!!

De nombreuses personnes sont insultées lorsqu'on leur dit qu'elles sont superficielles. Pour ma part, je ne suis pas 100% du temps superficielle mais je le suis quand même. N'est-il pas plus facile de s'avouer qu'on l'est que d'essayer de se convaincre qu'on ne l'est pas? Voilà!

Depuis quelques jours, je me casse la tête à essayer de faire durer ma manucure jusqu'à mercredi. Je met une couche de no chip top coat à tous les jours depuis vendredi. Est-ce que ça aide? Pas du tout! Avec les enfants je n'ai pas le temps de le faire dans la journée et en soirée le vernis n'a pas le temps de bien sécher donc le matin j'ai une manucure matte! Quel problème vous me direz! Je sais, y'en a qui meurent de faim en Afrique!

J'ai un évènement cette semaine où le code vestimentaire est «City chic» et je cherche encore ce que je vais mettre! Tout ce que je sais pour le moment c'est que je vais porter des talons hauts! Pas vraiment avancé mon affaire... En plus, j'en rêve la nuit! Donc la nuit passée, j'arrivais à l'évènement avec un skinny chic et une blouse et toutes les autres femmes étaient en robes!!! La honte vous me direz! Je vous répondrai: «Sur le coup, OUI, la honte! Après tu as deux choix, tu assumes ou tu t'en vas!» Mais le moment de honte fait toujours mal!

Pour finir, je fais une rechute de réglisse! Bref j'ai mangé presque tout un gros sac à moi toute seule ce week-end! Ma ligne me crie: «T'es malade, cours t'inscrire au gym!» Et savez-vous quoi? Moi qui déteste le gym, ça me tente d'aller m'inscrire! Suis-je tombée sur la tête? Mais non, ensuite j'ai eu cette réflexion: «Ben là, j'ai seulement qu'un kit pour m'entraîner, me vois-tu aller là et porter toujours la même affaire?!?»

Comme vous pouvez le voir, je vis très bien avec ma superficialité et je vois en souhaite autant!

dimanche 14 octobre 2012

Les enfants et la séparation...

C'est fou comment les enfants comprennent rapidement comment va la vie...

Cocotte qui me demande pour la enième fois «Pourquoi tu pleures maman?». Je lui explique que j'aime beaucoup son papa et que son papa m'aime aussi mais qu'on ne peut plus rester dans la même maison en famille. Papa aura son chez-lui et maman le tien mais on ne vivra plus tous les 4 ensemble. Cocotte me demande: « Mais moi, je vais rester où?». Je lui explique que des fois elle ira chez papa et des fois chez maman. Cocotte de me répondre: «Ah c'est comme Adèle! Des fois elle va chez sa maman et des fois elle va chez son papa.» du genre pas de problème la mère, tout le monde fait ça maintenant.

Cocotte enchaîne avec ceci: «Tu sais maman, on a un matelas où ton bureau, on pourrait l'apporter chez papa et toi tu pourrais apporter mon lit chez-toi» Outch une cassure de plus à mon coeur. Comment une enfant de bientôt 4 ans peut être aussi prévoyante.

Cocotte me demande ensuite pourquoi on ne peut plus rester ensemble. Je lui explique que c'est parce que maman et papa ne s'aiment plus assez. Elle me lance alors: «Je pense que c'est parce que tu n'as pas été gentille avec papa.» Moi de lui répondre que maman et papa n'ont pas été gentils l'un envers l'autre et se sont fait beaucoup de peine. Elle me dit alors: «Il va falloir appeler le Père-Noël!!» Moi et les points d'interrogation dans mes yeux nous demandons bien où elle veut en venir. Elle m'éclaircit alors: «Ben toi et papa, vous êtes des méchants donc vous n'aurez pas de cadeaux!»

Cocotte tente de voir si une réconciliation est possible: «Toi et papa vous pourriez vous partager un bonbon, ça serait gentil!» Dans ma tête ça sonne: «Ma belle amour, si c'était si facile, moi et papa aurions certainement partagé un bonbon. Tu sais on en a acheté plein pour l'Halloween...»

vendredi 12 octobre 2012

J't'aime assez

«Goodbye's the saddest word I'll ever hear
Goodbye's the last time I will hold you near»
Robert John ''Mutt'' Lange

Les adieux m'ont toujours fait mal.
Il y a de ces adieux que l'on sait très prochain.
Il y a de ces adieux qui ne nous suprennent pas mais qui arriveront sans qu'on puisse s'en préparer.
Il y a des adieux imprévisibles.

Quand j'étais plus jeune, j'avais un pousse-mine. Un pousse-mine très ordinaire de marque Staedtler.
Un jour, je l'ai perdu. J'en ai passé une nuit à me retourner dans mon lit. Je ne pouvais pas avoir perdu Mon pousse-mine! Rationnellement, je savais que d'avoir de la peine pour un pousse-mine n'avait pas de sens mais au fond de moi, j'en avais quand même un peu.

Peu importe le type d'adieu, il nous met face à un deuil.

Pour moi, le plus bel adieu qu'on puisse faire à une personne est celui-ci:

J't'aime assez pour avoir la sagesse de ne pas faire de vagues dans ta vie parce que je ne pourrais t'apporter le bonheur.
J't'aime assez pour me réjouir de ton bonheur.
J't'aime assez pour ne pas avoir le coeur brisé en mille morceaux mais juste un brin écorché parce que je sais que ce n'est pas ce que tu voudrais.

Je t'aime assez pour arrêter mon adieu ici!

jeudi 11 octobre 2012

Je suis et je vis!

J'aurais envie de vous dire «Je suis donc je vis» plutôt que «Je vis donc je suis».

Je me suis levée ce matin et réalisant que JE SUIS une femme belle et intelligente qui a tout pour réussir dans la vie. Je suis quelqu'un!! Bon, s'il-vous-plaît, n'allez pas penser que je fabule! Au lieu d'avoir un corps à l'intérieur duquel se trouve un esprit mort, j'ai trouvé à l'intérieur une petite flamme bien vivante. Plus je pense à elle, plus elle grandit...

Il y a 2 ans, j'ai eu l'impression de me réveiller d'un coma et de ne pas savoir comment je m'étais rendue où j'étais. Ce matin, je me suis réveillée en réalisant que je suis quelqu'un. Je me suis réveillée en me sentant vivante! Quelle belle sensation!

J'ai fait un rêve merveilleux où l'on m'accordait une danse. Une danse à deux, belle, chaleureuse, sensuelle et vivante! J'étais un peu comme Cendrillon quand elle danse avec le Prince. Je me sentais tellement bien. Quand on se réveille d'un tel rêve, on peut être triste car une aussi belle chance ne se représentera peut-être plus ou bien on peut être heureux en se disant que même si ce n'étais que pour une danse, au moins, on l'a eu cette danse. Je me suis réveillée épanouie et avec la deuxième pensée en tête.

Je ne vis pas dans un rêve, je ne vis pas dans l'attente que le Prince vienne me sauver... Je vis en étant une femme qui a connu, qui a vécu et qui a dansé!

J'avais cessé de croire au Prince charmant comme on cesse de croire au Père-Noël... J'avais le sentiment d'avoir été trahie par une illusion de quelque chose qui n'existe pas. D'avoir vu dans tous ces contes de princesses un immense mensonge. L'homme parfait n'existe pas mais le Prince charmant, je choisi d'y croire encore, comme une petite fille.

mercredi 3 octobre 2012

Donné c'est donné!

Quand on parle de donner, il existe deux catégories bien distinctes de personnes.

Vous avez d'abord celles qui offrent avec leur coeur. Vous savez très bien qu'il n'y a aucune arrière pensée derrière leur cadeau (aussi tangible ou intangible soit-il). Vous savez qu'un jour vous voudrez leur rendre la pareille. Pas parce que vous vous sentez redevable mais plutôt parce que cette personne vous fait tellement de bien que vous aimeriez lui faire vivre ce qu'elle vous apporte.

Puis, il y a celles qui offrent mal. Ces cadeaux empoisonnés qui de l'extérieur semblent fantastiques mais qui cachent quelque chose de lourd. Vous savez qu'un jour viendra où vous devrez payer le prix et que tant que cela ne sera pas fait, vous vous sentirez redevable. Vous paierez le gros prix, bien plus gros que ce que valait votre cadeau mais personne ne vous en remerciera. Vous n'aurez pas le loisir de choisir ce que vous devrez donner en échange, la personne qui vous offre le cadeau a déjà choisi ce qu'elle voulait en retour (ou elle est entrain de mijoter cela dans son esprit) Vous savez déjà en acceptant ce cadeau alors qu'il touche à peine le bout de vos doigts que vous devriez le refuser.

Rêver d'un monde où l'on ne trouverait que des personnes de la première catégorie est utopique, je le sais. Mais comment dans un monde où on nous apprend à être poli, peut-on dire: «Non merci, je ne veux pas d'un tel cadeau.»

Plus encore, que peut-on faire quand on a tellement reçu de cadeaux empoisonnés pour ne plus être redevable? Pas besoin de me répondre, je la connais la réponse.

dimanche 30 septembre 2012

Je suis accro!

Je ne suis pas accro à la drogue ou à l'alcool. Je ne suis pas une accro du shopping, même si j'aimerais avoir le budget pour l'être... Je suis accro à mon foutu téléphone intelligent!



J'ai reçu la visite de ma cousine de 17 ans cette semaine. En retournant la porter chez ses parents, elle se met à texter devant nous.

Ses parents de lui dire: «Cousine, on ne texte pas quand on a des invités. Capara n'est pas encore partie!» Ma cousine de leur répondre: «Capara, elle le fait tout le temps alors y'a pas de problème»
Ses parents me voyant comme une Sainte: «Ben voyons Cousine, Capara est pas comme ça!»
Moi de leur répondre: «C'est vrai que je suis souvent sur mon téléphone...»
Ma cousine d'en ajouter: «Elle est tout le temps sur son cell.»
Moi de répondre à la cousine: «Ben là quand même pas tout le temps»
Cousine de répondre plus à ses parents qu'à moi: «Elle est pas mal plus souvent sur son cell. que moi en tout cas!»

En revenant à la maison, la route était longue alors j'ai eu le temps de bien penser. D'abord m'est venue à l'idée de prendre une photo de mon volant et de mon tableau de bord et de le poster sur Facebook avec comme commentaire: On the road again! (puisque j'ai passé le plus claire de mon temps cette semaine sur la route...) Puis, j'ai vu la plein lune et j'ai eu une pensée que j'ai eu envie de partager avec quelqu'un de proche. Bref les 2 premiers trucs auxquels j'ai pensé mettaient en scène mon téléphone...

Je me lève le matin, je regarde l'heure sur mon téléphone et je prends mes textos ou mes messages sur Facebook. Je déjeune et je regarde ensuite la météo puis le trafic sur mon téléphone. Je pars en voiture avec les enfants et je fais jouer ma playlist via mon téléphone. Je reviens de la garderie, je prends un café en jasant sur Facebook et en lisant sur Twitter et en prenant mes courriels, toujours sur mon téléphone. Je fais mon yoga en suivant mes messages. Je dîne en lisant encore Facebook, Twitter, mes courriels et Textos. Je prends des photos via mon téléphone. Je lis présentement Fifty shades of grey sur mon petit écran de téléphone. Je fais des achats et le suivi de mes comptes bancaires via mon téléphone. Je cherche un livre à la bibliothèque? Je le trouve avec mon téléphone. Je me perds en chemin, je me retrouve grâce à mon téléphone! Finalement, mon téléphone me sert aussi à parler... les rares fois où je le sens vibrer dans mes poches! Sinon, j'ai un appel Inconnu de plus de manqué!

Suis-je accro à mon téléphone intelligent? Oh oui! Est-ce que je m'en plains? Oh non!

jeudi 20 septembre 2012

Ça coûte cher pour apprendre... Edit

Edit: C'est rare que je me censure, je vous expose rarement des parcelles importantes. Je ne suis peut-être pas en mesure de vivre avec les conséquences de cette parcelle rendue publique c'est pourquoi je me censure.

J'écoutais dernièrement une émission où Leslie Bennetts, une collaboratrice du Vanity Fair depuis de nombreuses années et auteur du livre The Feminine mistake, parlait de l'infidélité financière. Je n'avais jamais entendu parlé de cela. Il paraît que cette infidélité est maintenant plus fréquente dans les couples que l'infidélité sexuelle.

Qu'est-ce que l'infidélité financière? Un conjoint qui cache des dépenses, des revenus, des placements ou autre à l'autre conjoint. Sans mentir, il parle d'omission. Il peut dire à l'autre: «C'est mon argent, je l'ai gagné, je n'ai pas à le partager». Bref, un des deux conjoints ne connait pas toute la situation financière du couple, une partie lui étant cachée (difficile de prendre des décisions intelligentes dans ce contexte...).

Voici quelques textes sur le sujet:

Fidèles au lit, infidèles au lit de Françoise Guénette dans l'Actualité
L'infidélité financière du blogue Les mémoires de Marshall

Pour revenir à l'auteur citée plus haut, elle prône l'indépendance financière des femmes. Une femme doit avoir son argent, son épargne et avoir un oeil sur les finances. Elle doit poser des questions, demander des chiffres. Elle doit séparer amour et argent. Elle doit s'engager tout en se protégeant. L'amour ne dure pas toujours toute une vie et il faut être préparée à faire face à cela.

Il y a quelques années, j'aurais entendu ce discours et je me serais dit: «Bon encore une féministe qui a peur des hommes». Aujourd'hui je me dis que tous ceux ou celles qui vivent cela doivent se dire: «Ça coûte cher pour apprendre...»


vendredi 14 septembre 2012

J'étais où moi?

Ce matin, comme à tous les matins, je suis passée sur le pont de l'A25. Je me suis enlignée pour prendre la 40 et BANG! J'ai aperçu des immeubles que je n'avais jamais vu!!

Ça fera bientôt un an que je prend ce chemin à tous les matins et voilà que ce matin, je les ai vu. Ma réaction: «il est où mon bureau!?!» C'est la seule chose que je vois habituellement de cet emplacement. Comme si les tours miroirs où se trouvent mon bureau avaient pu disparaître pendant la nuit! J'ai tourné un peu les yeux et elles y étaient, à la même place que d'habitude.

Chaque matin, je regarde les mêmes choses, je me concentre sur les 4 voies de la 40 que j'aurai à traverser pour prendre ma sortie ou bien sur les enfants qui pleurent, crient, jasent. Je n'avais jamais vu le portrait complet de ce qui me fait fasse du haut de cet échangeur.

J'étais où moi pendant tout ce temps? Dans ma tête, sur le pilote automatique à regarder les mêmes panneaux ou la voiture me précédant. Combien de chose comme ça nous échappent à tous les jours?

mercredi 12 septembre 2012

La question qui nous pousse à mentir

Vous avez certainement déjà été au prise avec cette fameuse question.

«Pour quelle raison vous voulez-vous faire rembourser?»

Non mais franchement, qu'est-ce que ça peut bien leurs faire qu'on retourne un article. Si je ne réponds pas la bonne réponse, ils ne me remboursent pas? Sans blague, je comprends très bien dans quel but cette question est posée mais les résultats qui en ressortent sont-ils vraiment valable si dans la plupart des cas nous donnons une réponse bidon?

Vous voyez-vous dire:

«Je retourne cet article parce que finalement je me rends compte que je n'en ai pas les moyens.»

«Je retourne cet article parce que j'ai eu trop de pression de la part de la vendeuse et arrivée chez-nous, je me suis rendue compte que ça ne me fait pas bien du tout.»

«Je retourne cet article parce que je n'avais pas lu les instructions et que c'est du nettoyage à sec donc je n'ai pas envie d'être à toutes les semaines rendue chez le nettoyeur.»

En général, nous sommes très à l'aise de dire que nous le retournons parce que nous avons eu un meilleur prix ailleurs. Cependant, à part pour cette raison, vous sentez-vous à l'aise? Est-ce que vous inventez-vous des histoires pour vite vous faire rembourser sans tracas? Du genre: «Mon conjoint aime pas ça» ou «J'avais acheté ça pour quelqu'un mais finalement ce n'est pas ce qu'elle cherchait».

Et regardez autour de vous quand vous magasinez, les gens sont tellement habitués de se faire poser cette question qu'ils se justifient dès qu'ils arrivent au comptoir.

Pour ma part, je suis coupable de mensonges et d'inventions lorsqu'on me pose la question. Et quand on ne me la pose pas, je souris, je tends ma carte, me fais rembourser et je repars la tête et le coeur légers!

dimanche 9 septembre 2012

Je te plais ou je me plais?



D'aussi loin que je me souvienne, le désir de plaire m'a toujours habité...

Je me maquille les yeux et une fois rendue à l'application du mascara,  lorsque je vois mes cils s'allongés, je me sens femme. J'enfile une jupe moulante ou un jeans mettant en valeur mes hanches et je me sens séduisante. J'enfile des talons hauts et je me sens femme fatale.

Je sors de chez-moi et j'adore lorsque des regards se posent sur moi. Lorsque je vois des yeux s'allumer, je sens une chaleur m'envahir. Si je pouvais flirter à tous les jours, le petit démon de séductrice en moi serait comblé!

Malheureusement pour ce petit démon, après plusieurs années de vie en couple, la passion chute dramatiquement, le quotidien nous habite et les regards enflammés ou les baisers passionnés se font rares.

Alors, la semaine dernière, après une discussion mon alter ego masculin, je me suis questionnée... Que faire pour calmer le démon? Et un vendredi après-midi, la réponse m'est venue. Pourquoi ne pas essayer de me séduire? De me plaire en voyant mon reflet dans le miroir? De me sentir femme fatale avec mes talons hauts juste pour moi? Je n'ai aucun contrôle sur ce que les autres peuvent m'apporter mais il y a certaines choses que je peux contrôler. Pourquoi ne pas en profiter?

Et quand Cocotte me dira: «Maman, t'es belle en jupe» ce sera la cerise sur le gâteau!

mercredi 5 septembre 2012

Je rêve de droiture...


Suis-je la seule à rêver d'un parcours de vie droit? Sans possibilités de faire fausse route?
Une vie belle, remplie de bonheur, de joie, de plaisirs, de sourires, d'amour. Une vie en rose et surtout en ligne bien droite...

La vie m'offre plutôt un long chemin semblable à un labyrinthe... Je me cogne, je retourne sur mes pas, j'avance et ça recommence...


Personne ne nous averti quand on est petit que la route est longue. Je me souviens de la naïveté qui m'habitait lorsque je me balançais et pensais pouvoir aller toucher le ciel. J'ai déjà même pensé pouvoir construire une machine à voyager dans le temps...


Comme la vie ne m'offre pas cette ligne droite, il faut m'adapter.
Je me promène donc avec mon coeur rempli d'expériences et je continue d'avancer dans mon labyrinthe personnel.

En chemin, il m'arrivera de me demander: «Dis... C'est quand le bonheur?» Et alors que je ne l'attendrai plus, il se pointera le bout du nez...

mardi 4 septembre 2012

La petite robe noire

Images de la dernière campagne de pub de Guerlain pour le nouveau parfum Petite robe noire.
Ma perception de ces images:
La femme est en noire, je la trouve mystérieuse. Elle a de la classe mais elle est aussi désinvolte. Une grande dame mais remplie de jeunesse. C'est une femme qui s'assume pleinement. Elle pourrait avoir la peau blanche, noire ou autre, elle peut être n'importe quelle femme. Le décor ressemble à un monde de rêve. Brumeux avec des touches de noir et de rose. Un vrai monde de femme... des cintres, des rubans, des talons hauts!

Je les trouve absolument superbes c'est pourquoi je voulais vous les partager...

Pour en voir plus, une petite visite sur le site de Guerlain : http://www.guerlain.com/guerlain/file/lvmhminisite/lapetiterobenoire/fr/index.html











lundi 3 septembre 2012

Du temps sans enfants

Du temps sans enfants quand on est parents, c'est quelque chose qui ne nous est pas donné à tous les jours.

Lorsque j'ai eu mon premier bébé soit Cocotte, je ne voulais pas la laisser à personne. Lorsqu'elle a eu 2 ans et demi, il n'était toujours pas questions qu'elle fasse dodo ailleurs. Même lorsque j'ai accouché de Coco et qu'elle a dû se faire garder, je le faisais à reculons.

Alors que je jasais avec une voisine, je me suis aperçue que j'étais peut-être un peu mère poule... Elle laissait ses enfants se faire garder par leur grand-parents avec plaisir. J'ai pris beaucoup de temps pour réfléchir puis j'ai dit à Chéri qu'elle pouvait aller dormir chez ses grand-parents seulement si elle en avait envie.

Quand je suis revenue du Mexique et que j'ai touché le fond, j'ai été obligée d'accepter de l'aide. Une journée par fin de semaine, mes beaux-parents venaient chercher un des deux enfants.

Vendredi dernier, je me questionnais sur l'avenir de mon couple, sur ce que je désire avoir comme vie de famille, etc. Mes beaux-parents ont accepté ma demande et ont pris les enfants samedi après le dîner jusqu'à ce matin. 

Le temps sans enfants n'est pas toujours de tout repos parce qu'on en profite pour faire tout ce qu'on arrive pas à faire quand ils sont là. Mais, je ne pensais jamais dire cela, le temps sans enfants fait drôlement du bien. Ça m'a donné du temps pour penser, ça nous a donné pour se retrouver en couple.

En définitive, je suis conquise! Terminé la maman poule qui ne voulait pas que ses Cocos se fassent garder.Ils ont appréciés leur fin de semaine et il en est de même pour Chéri et moi. Bref tout le monde est content et on savoure notre dernière journée de congé en famille.

lundi 27 août 2012

Apprendre à la dure...

Josée quitte enfin mon corps et je me retrouve au prise avec Gaston... Gaston Lagaffe!

Comme vous le savez, j'apprend à faire des trucs de gars avec mes petites mains manucurées. Les résultats qui me surprenaient jusqu'à ce jour n'étaient pas surprenants dans le même sens aujourd'hui.

J'aurais le goût de vous dire: «C'est de la faute de la «insérez le sacre de votre choix ici» de tablette!». À première vue, poser une tablette, ça semble être un jeu d'enfant. Je pensais en avoir pour maximum 15 minutes. Si vous saviez, je n'ai finalement même pas compté le temps.

1- Outils en mains, je me lance. Je place le truc pour tenir la tablette, je m'assure que tout est au niveau, je fais les trous, et bla bla bla. Fière de moi, je met les vis et... ça ne tient pas! Les foutus petits trucs en plastique (parce que non, j'ai rien de dur derrière le gypse!) ne vallent pas de la merde (Chéri confirme!).

2- Je vais dans les cossins de ramassis de pièces et vis de Chéri pour trouver autre chose. Bingo, c'est de gros encrages, ça va être béton mon affaire! Je redescend en bas, j'installe les encrages, je pose le tout et quand vient le temps de mettre la tablette vous pouvez m'entendre dire: «Ah ben tabarn*k!!!!!». Je n'avais pas repris mes mesures et la tablette ne rentre pas! Chéri qui vient d'arriver la trouve bien drôle et me dit qu'en plus, j'suis pas au niveau!



3- Je dîne parce que tout ça m'a donné faim!

4- Je change les encrages de place, refais tout le même cirque et... ça ne tient pas! Chéri m'explique que les encrages que j'ai ne sont pas pour de lourdes charges! (Yeah! c'est ça des encrages qui ne sont pas rangés dans la boîte d'origine...) Chéri me dit donc que je vais devoir aller faire un tour au RONA.... Je fulmine! Mais... je ne baisse pas les bras!

5- Au Rona, c'est la galère, pas moyen d'avoir un p'tit commis, tout le monde se les arrachent. Mon cellulaire  pogne pas dans le Rona donc je ne peux même pas faire appel à Chéri. Je choisi donc des encrages pouvant supporter 77 lbs! (pourquoi 77 et pas 70??) Je paie et je reviens à la maison. Je dis à Chéri que si ceux-là ne font pas, je saute un plomb!

6- Je refais la même parade de trucs plates à faire et finalement, devinez quoi!!! Ça tient mais pas grand chose. Chéri m'explique qu'il y a différentes épaisseur de gypse et que comme mon mur est un mur qui donne sur l'extérieur, le gypse est plus épais et que mes encrages sont faits pour un gypse moins épais. YEAH! Donc ma tablette tient mais elle ne peut pratiquement rien supporter. Mon mur est plein de trou donc pour les cacher, la tablette accessoire y restera avec quasiment rien dessus.

La madame était vraiment pas contente.... Par contre, elle a appris. Elle a appris quoi??

La prochaine fois, Chéri se fera chier à poser la tablette!

vendredi 24 août 2012

Je sors de chez-nous Sexy...

Alors que je prends un verre sur ma terrasse en regardant la revue Naître et grandir, je vois une suggestion de livre pour enfants qui est en plein ce qu'il me faut pour Cocotte.

Je fais une recherche sur le site de la biblio et "lucky me", il est disponible. Ni une, ni deux, je suis rendue dams ma chambre! J'enfile une jupe stylo noir et je cours à l'auto.

Arrivée dans le stationnement, je me regarde et je constate que mon haut de maillot avec la jupe me donnent un look un peu trop sexy pour aller chercher des livres...

Qu'à cela ne tienne, j'y suis, j'y vais... Tout ça pour... me retrouver le bec à l'eau... Le livre était introuvable!

Voilà ma punition pour être sortie de chez-nous sexy! Prochaine fois, j'enfile un t-shirt!

lundi 20 août 2012

Partage de citations

Une intelligente:
«Do what you feel in your heart to be right - for you'll be critized anyway. You'll be damned if you do, and damned if you don't.»   Eleanor Roosevelt

Une pour les journées où ça va mal:
«Pain makes you stronger, Tears make you braver, Hearthache makes you wiser and Vodka makes you forget all that shit» @NotesInLife via Twitter

Une pour toutes les fois où vous rager contre un homme:
«Un gars c't'un gars» Un gars, une fille  (à essayer en mantra!)

Une pour les journées où vous bouffez vos émotions:
«Quand l'appétit va tout va» Astérix

Vous en avez à ajouter à ma liste? Partagez!

samedi 18 août 2012

Un gars s't'un gars!

Vous savez, quand un enfant vous pose une question qui demande une réponse qui pourra entraîner plusieurs autres questions?

Du genre: "Est-ce que les bébés sont apportés par la cigogne?"

Vous pensez alors "Ah non, dis-moi pas qu'il va falloir que je lui explique comment on fait les bébés!?!"

Vous répondez donc que non, les bébés ne sont pas apportez par les cigogne. L'enfant de vous répondre:"Ok" et de repartir jouer!

Avec les hommes, c'est pareil. Vous parlez de quelque chose. Vous vous attendez à une discussion ou des questions. Cependant, vous avez pour toute réponse "Ah ok" et ils repartent faire ce qu'ils faisaient.

Un gars s't'un gars.

"Keep it simple babe!" vous dirait-il.

vendredi 10 août 2012

Josée, sors de ce corps!!

Je ne sais pas si vous vous rappelez ma ressemblance avec Josée de Caméra Café un certain matin où je n'avais pas pris mon café?

Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire, je vous conseille de la lite avant de continuer: http://parcelledecapara.blogspot.ca/2012/05/vite-un-cafe.html?m=1

Donc hier après-midi, après avoir fait un appel avec mon iPhone, je le range. Chéri me dit que c'est le temps de partir chercher les enfants alors je me met à la recherche de mon cellulaire car je ne me souviens déjà plus de l'endroit où je l'ai rangé...

Chéri me dit qu'il doit être dans ma sacoche mais après avoir vidé cette dernière, aucune trace de mon iPhone. Je décide donc de m'appeler sur mon cellulaire.

Première tentative, je l'attend mais pas moyen de le trouver. Deuxième tentative, je cherche partout où je suis passée mais toujours pas de cellulaire... Je me rends à 4 tentatives pour finalement me rendre compte que mon cellulaire était dans la poche arrière de mon jeans!!! BRA-VO Championne!

Vous pensez que l'histoire se termine ici? C'est mal me connaître!

En route vers la garderie, je regarde mon iPhone et je vois que j'ai 4 appels manqués dans un cours laps de trmps. Je lâche alors à Chéri: "Mon Dieu, y'a quelqu'un d'insistant qui a essayé de m'appeler 4 fois!"

Chéri de me lâcher: "Ben là, tu'm niaise!?! C'est toi qui t'es appelé!!"

Josée, sors de ce corps!!!

jeudi 9 août 2012

Adieu regrets! Bonjour Poker?



Est-il normal d'avoir des regrets? Est-ce plus normal de regretter des trucs rendu à 60 ans qu'à 30?

Semblerait-il que ce n'est pas sain d'avoir des regrets. Nous devrions soit accepter d'avoir pris le chemin de droite plutôt que celui de gauche ou tout faire pour rattraper ce que nous regrettons.

Je me rappellerai toujours de ce qu'un professeur de philosophie nous avait dit...«Lorsque vous prenez une décision, vous prenez toujours la meilleure décision en fonction de l'information que vous aviez à ce moment.»

Avec un oeil différent, nous regrettons parfois certaines de nos décisions. Mais il faut se rappeler qu'au moment de la prise de cette décision qui nous fait tant regretter, nous n'avions pas en main toutes les cartes que nous avons maintenant. (Ça sonne comme si notre vie était une partie de Poker, hein?!)

Est-ce que ça paraît que je travaille sur mes regrets? Chose certaine, je ne stagne pas, j'avance!

mardi 7 août 2012

Je pourrais vous parler de sexe mais...

Mais je vais plutôt vous parler de corps...
(Texte qui s'adresse principalement aux femmes mais messieurs, n'hésitez pas à commenter!)

Je me baladais sur Masson avec une copine après un copieux déjeuner et nous en sommes venus à parler de taille, d'image corporelle, de poids, etc. Bref d'apparence physique. Je jongle personnellement avec le mal-être du 5 lbs (mettons 10 après la fin de semaine qu'on a eu) en trop alors qu'il y a quelques mois je vous parlais de l'inverse ici.Comme j'avais lu le Clin d'oeil du mois de Mai 2012 qui se trouve à être un spécial sur le corps et trouvé plusieurs trucs intéressants nous en avons jasé. Je vous fait donc un petit condensé de ce que j'y ai trouvé intéressant.

Dans l'article «J'aime mes courbes!» par Aurore Lehman, on vous donne sept raisons de vous réjouir de quelques kilos en trop. Celles que j'aime:

«Parce que ça nous fait paraître plus jeune»

«Parce que c'est plus sexy» (85% de la gent masculine aime nos petites rondeurs!!)

«Assumer ses petites rondeurs, c'est se débarrasser d'un stress lié à l'alimentation et reprendre plaisir à être gourmande» (Mais c'est tellement pas facile!!)

Dans l'article «Problème de taille» par Claudia Larochelle, on nous présente la «petite histoire du chiffre qui bat la mesure en mode». Ce que j'ai aimé apprendre:

«C'est la compagnie Sears qui a imaginé, en 1902, un système numéral pour guider les femmes qui commandaient leurs vêtements à distance, sans les avoir essayé au préalable.»

«Mais cet étiquetage n'est pas resté fixé dans le temps. Vanity sizing est d'ailleurs le terme utilisé pour parler de la déflation, au fil des ans, des mesures du prêt à porter. Ainsi, un vêtement conçu pour une femme ayant un tour de buste de 32 pouces était du 14 étiquetté 14 ans en 1937. Le même vêtement aurait affiché la taille 8 en 1967 et ce serait considéré comme 0 de nos jours!»

«Dans les années 60, les baby-boomers se sont mis à valoriser l'extrême minceur, qui n'avait pourtant pas la cote quelques années plus tôt.» (Je pense ici à Marilyne Monroe qui avait comme mensuration: 36-24-35)

«C'est entre autre pour  flatter la consommatrice et lui donner l'illusion qu'elle peut porter plus petit qu'avant que les tailles ont sans cesse diminué, pour se rendre jusqu'à 0.»

Dans ce numéro de Clin d'oeil, on parle aussi des maladies alimentaires dont l'anorexie mentale et l'orthorexie.

Ortho-quoi? Orthorexie... «un trouble alimentaire souvent passé sous silence, la saine alimentation devient une véritable obsession.»

Pour terminer, ce qui m'a frappé le plus, c'est d'abord et avant tout ne pas avoir entendu parler de ce numéro dans les médias alors qu'il s'agit d'un vrai petit bijoux (le mien ayant été trouvé sur un des nombreux kiosques  de revue (sur lesquels il y avait des centaines d'exemplaires de ce numéro) chez mon concessionnaire auto). Ensuite, cette citation: «Le poids moyen c'est une marge qui se situe à 10% au-dessus et en dessous de notre poids idéal.»

Bonne réflexion!

mardi 31 juillet 2012

Conseils d'une girly apprenti peintre!

Toute l'histoire de peinture et de conseils est arrivée à cause d'une laveuse qui ne voulait plus «spinner».

Comme notre gentille laveuse ne fonctionnait plus et que nous avions déjà investi quelques centaines de dollars dans la sécheuse quelque mois plus tôt, nous avons choisi de nous en départir et d'en acheter de belles neuves. C'est alors que LE problème est arrivé. Comment ces deux nouvelles comparses vont-elles pouvoir habiter dans une pièce aussi laide (voir ici tapisserie de petite fleurs rose,orange et bleu dans le haut du mur, une cimaise au milieu et le bas du mur bourgogne sur lequel vous pouvez voir une petite vanité dont le comptoir est vert forêt!). Direction? RONA!! Je choisi la couleur de la salle d'eau, je fais faire un estimé pour une nouvelle vanité et des armoires de rangement, je trouve un dessus de comptoir. Ensuite? Direction Benjamin Moore où je trouve une céramique et me fait faire un estimé pour le nombre de gallons de peinture. En soirée, tout est choisi. Quand est-ce qu'on commence?


Chéri a décidé qu'il fallait péter ma bulle. Projet de trop grand envergure... LE problème numéro 2 est alors arrivé. Toutes ces démarches m'avaient donné le goût de changement, le goût d'avoir un projet! Le désir d'un endroit juste pour moi c'est pointé le bout du nez en même temps. Chéri de me dire: Si tu trouves de la place dans le débarras, tu peux t'y faire un bureau. So far, so good! Il ne m'en fallait pas plus. Une journée de magasinage et achat, l'autre pour concrétiser mon nouveau bureau. La championne en moi a réussi et j'ai même appris à me servir d'une Drill!!

Le projet bureau une fois terminé!

Suite à ce superbe projet, j'ai eu l'impression que tout était à ma portée. Direction? La foutu pièce qui m'énerve depuis que nous sommes déménagés (après la salle d'eau, bien sûr!), la salle de bain. Un beau matin, j'arrache les moulures du plafond et je me lance dans le plâtre et compagnie. Plusieurs semaines après la première moulure arrachée, j'ai enfin terminé l'étape du plâtre et du «primer» tant sur le plafond que sur les murs. En jouant les peintre aujourd'hui, j'ai décidé de partager avec ce que j'ai appris sur la peinture.


  1. Ne démarrez aucun projet si vous n'êtes pas certaine de pouvoir le mener à terme.(Sinon, vous allez être dans la schnout pendant un bout)
  2. Évitez de ce faire faire une manicure avant de vous lancer dans un projet de peinture. (Sinon, allez au RONA vous acheter une paire de gant en latex)
  3. Pour l'étape du plâtre, appliquez de petites couches. (Sinon vous allez vouloir vous arracher la tête rendu à l'étape du sablage.)
  4. Pour l'étape du sablage, si vous n'avez pas de lunettre de protection, achetez vous des lunettes cheap pour protéger vos yeux. (Sinon, vous allez avoir mal aux yeux!) Pour vos cheveux, ça vous prend un petit casque de douche du genre de ceux donnés dans les hôtel. (Sinon, vous allez vous maganer les cheveux et je vous souhaite d'avoir un bon soin pour les cheveux...)
  5. Si vous êtes trop fatiguée, arrêtez. (Sinon, vous risquez de bâcler votre travail et devoir recommencer et ça vous prendra le double du temps le refaire!)
  6. Étape peinture, le tape vert deviendra votre meilleur ami (ou votre pire le temps que vous le posez...).
  7. N'oubliez pas votre petit casque de l'étape du sablage. (Sinon, vous allez avoir plein de petits picots de peinture dans les cheveux et avoir l'air d'une petite vieille pendant des jours).
Dernier conseil: Ayez confiance en vous-même, Chéri passe derrière et veut vous reprendre d'une façon pas très agréable, vous le revirez de bord et vous lui dites de se mêler de ses affaires.


Bon projet!

lundi 30 juillet 2012

Et si j'ouvrais la porte un peu plus grand?

Quand j'ai écrit la semaine dernière "Je vais vous repousser plus vite que vous ne le pourrez", je terminais en disant que j'ouvrais maintenant ma porte...

En écrivant cela, je me disais que les anciennes et les nouvelles personnes avaient droit à leur place dans ma vie. Puis, je me suis rendue compte que c'était beau ouvrir une porte mais il fallait qu'il y ait quelque chose derrière cette porte.

Ce quelque chose, c'est quelque chose de plus concret que seulement une caricature de moi-même (quoique je suis en effet assez caricaturale!). Je ne pourrais vous l'expliquer encore... Vous me connaissez avec le flou, je suis assez bonne là-dedans!

Pour ce faire, je commence par la nouvelle interface de mon blogue. Photo prise par moi-même, aujourd'hui même (comment être dans le plus concret?).

Bonne redécouverte!

Capara

Si l'idée me prenait de changer le Monde?

Si cette idée me passait par la tête, par où devrais-je commencer?

Non, je ne parle pas réellement de changer le monde. Tout mon entourage me dirait: "Ben voyons, dans ta condition, t'as pas l'énergie de changer le monde!" Ben oui, je le sais (Je fais une dépression, je ne suis pas atteinte du grave maladie mentale qui m'empêche totalement de raisonner)!

Donc, je parle plutôt de changer mon monde. J'aimerais faire un paquet de trucs comme faire un peu de vélo avec mon vélo neuf, me chouchouter en me faisant les ongles de toutes les couleurs ou en prenant un long bain, de dessiner, de prendre soin de mon blogue, de terminer la peinture de ma salle de bain, de voir des amies.

Ce n'est pas le temps qui me manque... C'est l'organisation en fonction des priorités et disponibilités. (Est-ce que je vous ai dit que malgré mon manque d'énergie, je m'ennuie de travailler du cerveau???) Comme ma capacité de concentration me fait totalement défaut, je n'arrive pas à faire le puzzle.

J'aimerais avoir un horaire du genre:

Lundi am: Vélo 30 minutes
Lundi pm: Ongles

Mardi am: Activité avec une copine
Mardi pm: Dessin et blogue

Mercredi am: Vélo 30 minutes
Mercredi pm: Émission de télé à écouter

Et ainsi de suite! 
Malheureusement, certains jours, je n'ai pas l'énergie nécessaire. D'autres jours, c'est la motivation qui n'est pas au rendez-vous.

En attendant, j'attends... Mais comme c'est long attendre, soit je chiâle, soit je rêve un peu (devinez lequel des 2 je fais aujourd'hui?)!

Et d'autres fois, je fais juste attendre... 
Dans ce temps-là, j'ai l'air sage comme une image. Vous ne trouvez pas?





vendredi 27 juillet 2012

Je vais vous repousser plus vite que vous ne le pourrez

Facebook et moi, n'étions jusqu'à récemment pas amis. Tout le monde me vantait les mérites de Facebook et comment c'était super facile d'y communiquer. Tout le monde me demandait pourquoi je n'avais pas de compte Facebook.

Et oui, moi, la retardée, je n'avais pas de compte Facebook. Ce n'était pas parce que j'avais peur de la dite chose. Non! C'était parce que je n'avais personne à rechercher et que mes ami(e)s, quand je veux de leurs nouvelles, j'les appelle!

Un beau jour où j'ai décidé d'accroître ma présence sur les réseaux sociaux, j'ai choisi Twitter. Puis ce fût le tour de Facebook. Ce n'est pas parce que Facebook est arrivé 2e dans ma vie que j'ai moins d'amis FB que d'Abonnés et d'Abonnements sur Twitter. C'est plutôt parce que je veux pas savoir ce qui se passe dans la vie de mes vieilles copines (pas copines) du secondaires et que je ne veux pas que tous puissent avoir accès à ma vie.

Pourtant, me direz-vous, j'ai un blogue sur lequel je publie des trucs assez personnels. Oui, mais savez-vous qui je suis? Pour la plupart non. Vous ne pourriez me reconnaître sur la rue, vous ne savez pas comment je m'appelle et c'est très bien comme ça. Mais sur Facebook, à quoi bon demander à être ami avec des gens comme moi? Et moi, comment je justifie que je veux fouiner dans la vie de gens que je connais sans qu'ils sachent qui je suis et ne puisse avoir aucune info sur ma vie? Pour moi, ça ne se fait pas.

Où m'en vais-je donc avec cette histoire de Facebook, Twitter et Blogger?

D'habitude, dans les premières lignes de mes billets, vous pouvez comprendre d'où vient le titre. Cette fois-ci, vous le saurez vers la fin!

Donc cet après-midi, alors que je fouinais sur les gentils réseaux sociaux, j'ai décidé de rechercher ces gens dont je ne voulais rien savoir (qu'est-ce qui m'a pris??). J'ai vu des photos d'eux, j'ai su où il habitaient, et bla,bla,bla... Ce qui en ressort? Outre que (pour une raison inconnue) toutes les filles avec qui j'ai été à l'école ont des plus gros seins que moi, j'ai réalisé qu'il y a plusieurs de ces filles avec qui j'aurais aimé être amie. J'aimerais les avoir dans ma vie aujourd'hui. Ce n'est pas qu'elles n'ont pas voulu être amies avec moi. Elles, elles voulaient. Mais moi, je me faisais croire que n'avais pas besoin d'elles. Malheureusement, au fond de moi, j'aurais aimé les avoir comme amies mais je ne me sentais pas à la hauteur d'être leur amie.

J'ai depuis que je suis toute petite appliqué la règle du «Je vais vous repousser plus vite que vous ne le pourrez».... Aujourd'hui, j'ouvre ma porte!

vendredi 13 juillet 2012

Appelez-moi Mademoiselle superficielle... Edit

Edit: La sacoche Coach est finalement arrivée dans mon garde-robe. Elle attend patiemment son tour pour sortir à l'automne!


Appelez-moi Mademoiselle superficielle....

Pour celles qui ne me suivent pas sur Twitter, j'ai décidé de vous écrire un billet sur un sujet dont j'ai sur-tweeté ce matin. Je parle ici de superficialité. 

Définition de superficiel selon linternaute.com: Adjectif 
Sens 1: Qui est à la surface.
Sens 2: Léger, futile, sans profondeur.

Je dirais donc que je suis une superficielle au Sens 2 de la définition précédente.

Voici donc quelques tweets de mon cru sur le sujet:

«Je suis dans un mood «je suis superficielle et je le sais»... Présentement, je rêve d'un sacoche Coach»
En l'occurence celle-ci:


«Quand je vois un CX-7 qui n'est pas AWD, je me dis intérieurement: «Nananan j'ai payé mon char plus cher que le tien» (Bon avez que l'autre conducteur peut se dire intérieurement: «Nananan t'as dépensé ben trop d'argent pour le tien et en plus tu paies plus d'essence que moi!»)

«C'est une joie pour moi de voir le même VUS que moi peser sur l'accélérateur pour montrer qu'il roule vite (il dépense $$)» Moi je le sais comment cher ce petit pied lourd sur l'accélérateur lui coûte!

«Quand je vois le monde en direction de Laval pris dans le traffic, je me dis: «Nananan, moi j'prends le pont!»

«Comme vous pouvez le voir, je ne suis pas inspirée par grand chose à part le superficiel...»

«Ce qui me fait le plus de peine avec mon petit orteil cassé, c'est que je ne peux pas porter de talons hauts!!»

Sur ce, je vous laisse, je vais écouter la fin de mon film de filles:




vendredi 6 juillet 2012

La litière à chat...

Quel titre pour un billet vous direz- vous... Je pourrais vous parler de mes vacances pourries, de mon couple qui ressemble à un bateau qui fait tout pour ne pas chavirer, de mes achats de la semaine, de ma maladresse légendaire et même de ma rage au volant! Cependant, j'ai préféré écrire sur la litière à chat.

L'histoire commence au printemps dernier. Le beau temps s'étant enfin établi, j'avais envie que les enfants puissent jouer dans le carré de sable plutôt que de tourner en rond... Comme nous nous sommes débarrassés de la (insérer ici un sacre) de tortue carré de sable (dont le couvercle était toujours entrain de sacrer le camps au moindre coup de vent!) en vendant notre maison, nous devions trouver autre chose...

Comme Chéri-picsou ne voulait pas dépenser pour en acheter un autre, nous avons décidé d'utiliser l'espace carré de sable sous la glissade de notre module de jeux. J'avais des réticences et j'ai informé Chéri-picsou que s'il voulait faire cela, il faudrait couvrir le dessus.

Voici donc la discussion qui s'en suivi:

Picsou: Ben voyons donc, pourquoi il faudrait qu'on mette un couvert dessus?

Moi: Ben pour pas que les chats viennent faire leurs besoin dedans!

Picsou: Quand j'étais jeune, mon père nous en avait construit un pis on avait pas de couvert dessus! On a jamais été malades pis les chats pissaient pas dedans!

Moi: C'est connu de tous, ils en parlent même dans la bible du gouvernememt ( mieux vivre avec mon enfant ).

Chéri-picsou a donc décidé de remplir avec 15 sacs de sable le petit espace carré de sable des enfants.

Ceux-ci n'avaient pas beaucoup joué dedans quand, une belle journée ensoleillée Cocotte sort avec Chéri-picsou jouer dehors. Cocotte dit à son papa que ça sent mauvais dans le carré de sable. Chéri lui dit alors qu'elle doit avoir pété. Cocotte lui dit que "non bon". Chéri n'en fait pas de cas. Plus tard dans l'après-midi, j'emmène Coco jouer dans le sable. Je sent alors une odeur nauséabonde!! Je regarde dans le sable avec la pelle et je trouve des millions de galettes de pisse de chat!! Mon beau-père confirme mon diagnostic de carré de sable transformé en litière et me dit que ça aurait pris un couvert!

Une discussion de carré de sable où je leur raconte l'histoire du printemps dernier s'en suit. Ma belle-mère offusquée des propos de Chéri clâme haut et fort qu'ils avaient un couvert pour le carré de sable, qu'il ne s'en souvient simplement pas. Chéri qui arrive pendant la discussion doit donc endurer les critiques de ses parents et mes "je te l'avais dit".

Chéri a donc remplacé le sable par du paillis et m'a dit que je pouvais en acheter un en plastique.

Finalement, nous avons bien rit en nous imaginant le line-up de chats attendant pour pisser dans une litière géante. Ce soir-là, ils ont dû faire le saut...

Pour ceux qui se le demandent, je suis allée en acheter un et le prix du carré de sable et du petit parasol à planter à côté n'a pas vraiment plu à Chéri-picsou... Mais les enfants eux son ravis!

mercredi 20 juin 2012

Syndrome de la maman frue suite et fin!

Comme je vous l'ai dit, la maman frue chiâle contre tout.

En voiture, tous les matins de la semaine alors qu'elle va porter les cocos à la garderie, elle passe sur une rue d'Anjou où il y a de la construction. Elle y croise donc à tous les matins le même signaleur. Et à tous ces mêmes matins, elle chiâle car soit ils jasent entres potes de chantiers routiers ou bien il fait signe d'avancer aux voitures comme s'il maniait un drapeau dans une course de F1. Il fait des signes aux voitures (grande logique... il est signaleur) comme s'ils devaient avancer à 120 km/h sur une rue dont la limite est de 50 km/h. La maman frue se dit donc: «Non mais ça s'peut-tu, le gouvernement du Qc se fend le cul à faire des publicités demandant aux gens de ralentir aux abords des chantiers routiers et l'Ost*e de signaleur nous fait signe qu'on avance pas assez vite et il a l'air excédé de notre présence!»

La maman frue ne se pouvant plus d'être une maman frue, se rend à sa séance chez la psy en se disant que celle-ci trouverait peut-être une solution pour apaiser les symptômes du dit syndrome!

Le verdict: la maman frue est frue contre elle même. Elle est frue car elle a enduré des choses trop longtemps, elle est frue car elle vit en dehors de son corps pour les autres, elle est frue de ne pas exister! Elle est frue de ne pas avoir fait certaines choses, elle a des regrets alors qu'elle n'a que 26 ans.

La maman frue doit donc trouver des solutions pour ne plus être frue contre elle et alors elle sera moins frue contre les autres!

La maman frue a donc été faire une virée shopping hier car elle n'avait pratiquement rien à mettre pour l'été. Aujourd'hui, après être passée à la fruiterie pour s'acheter des choses à manger qu'elle aime, elle est allée se prendre un rendez-vous chez l'optométriste (ça faisait 7 ans qu'elle n'y avait pas été). La maman frue est maintenant de retour à la maison. Elle prend un petit verre de rosé (entre deux séances de lavage de nouveaux vêtements!) en profitant du temps seule qu'il lui reste avant que Chéri et les enfants arrivent.

Tout ce que la maman frue a fait peut vous sembler bien superficiel mais au fond, ne faut-il pas commencer à quelque part?

lundi 18 juin 2012

Syndrome de la maman frue


Signes présents chez une maman souffrant de ce syndrome.

-Irritabilité 
Ex.: Pas besoin de vous faire un dessin, elle est l'opposée de la gentille maman de cailloux.

-Toutes les raisons sont bonnes pour chiâler 
Ex.: Pourquoi est-ce qu'ils emballent des épis de maïs juste à moitié épluchés?? Cr**s c'est juste pour nous faire chier? Non mais tant qu'à faire la job, fais-la au complet!! Sinon, fais-la pas pentoute.

-La rage au volant apparaît (pour celles chez qui elle n'était pas présente) ou elle triple (pour celle qui en était affectée) 
Ex.: Envoye, roule Calv*ire!! Tu vas quand même pas te lancer sur l'autoroute à 60, espèce de débile??

-Elle sacre contre la terre entière (on pourrait même dire qu'elle en abuse)
Ex.: AH les ost*e de piétons à marde, ils peuvent jamais traverser quand c'est le temps?? Quand la petite main est ROUGE et qu'en dessous il y a le chiffre 0, ça veut dire que tu bouges pas Cr**s!!

-Elle ne blogue presque plus car n'a qu'une envie: Chiâler!

-Elle rêve d'un bon verre sur une terrasse à tout moment de la journée (alors qu'elle n'est pas une alcoolique)

Si vous présentez ces signes, soit vous êtes en SPM ou si ce n'est pas le cas, vous souffrez du Syndrome de la maman frue.

Malheureusement, aucun traitement n'a pour le moment été trouvé pour ce syndrome. Par contre, vous savez au moins ce que vous avez et vous pouvez dire à vos proches qui vous trouvent pas mal chiâleuse que vous souffrez de ce syndrome et êtes en attente d'un traitement. En attendant, s'il le veulent, ils peuvent donner pour la cause et vous acheter une nouvelle (insérer ici quelque chose qui vous ferait plaisir Ex.: Sacoche, paire de chaussure).

Bonne guérison!

Si vous avez des questions vous me trouverez sur ma terrasse entrain de prendre un verre. Cheers!


vendredi 8 juin 2012

J.Lo envoyée sur ma route!

J'ai rencontré la semaine dernière une femme fantastique. Belle, bronzée, bonne carrière et riche! Mais ce qui fait d'elle une femme fantastique, ce n'est pas les Jimmy Choo rouge ou son sac à mais Louis Vuitton assorti au rouge de ses chaussures. Ce n'est pas non plus sa ressemblance avec Jennifer Lopez...



C'est sa présence. Quand elle vous parle, elle vous regarde dans les yeux. Elle respire la joie de vivre! Quand elle vous sourit, on sait que c'est sincère. Elle est resplendissante de bonheur!

Pendant la soirée, nous avons dansé, bu des Cosmopolitans et parlé. Au début de la soirée, je me suis demandée, est-ce que c'est l'argent qui fait le bonheur? Pendant la soirée, je l'ai observé et j'ai compris que même sans argent, cette femme dégagerait autant de bonheur. Je me suis ensuite demandé si elle avait toujours été aussi heureuse dans sa vie. Je lui ai demandé et elle m'a répondu que oui, elle avait toujours été comme cela. Au fil des ans, elle avait changé et c'est ce qui fait qu'elle s'était séparée de son ex-mari mais elle avait toujours au fond d'elle été heureuse. Cette femme c'est l'exemple parfait d'une femme qui écoute sa petite voix intérieure. Elle est aussi heureuse parce qu'elle met toutes les chances de son côté en faisant ce qui la rend heureuse.

Merci D. d'avoir été mise sur ma route!

mardi 5 juin 2012

J'ai testé... (encore!)

J'aurais bien d'autres choses à vous raconter mais j'ai envie de parler de quelque chose de léger! Voici donc un long billet sur de nouveaux produits que j'ai testés (tous les produits sont des produits que j'ai aimé mais je vous ai gardé un fail pour la fin!).

Visage

Avec l'arrivée de l'été, ma peau a changé. Elle est devenue plus grasse. J'avais donc besoin d'un nouveau nettoyant et une lotion tonifiante. Direction la pharmacie! J'avais déjà essayé les produits dont je vais vous parler il y a plusieurs années et je ne les avais pas aimé. C'était l'hiver et ils asséchaient ma peau. Cependant, pour l'été, ils sont parfaits! Il s'agit de produits de la gamme BIOSOURCE de Biotherm. J'ai testé le nettoyant hydra-minérale-mousse tonifiante ainsi que la lotion tonifiante hydratation instantanée. C'est une réussite, ma peau est beaucoup moins grasse!



Corps

Tant qu'à y être, ça me prenait un lait corporel j'ai donc acheté de Biotherm aussi le lait corporel anti-desséchant. J'adore l'odeur d'agrumes qui s'en dégage! Ça sent l'été et c'est rafraîchissant. J'ai eu en échantillon le lait de douche et le lait de gommage de la même gamme. Je n'achèterais pas le lait de douche car mise à part sa bonne odeur, je n'ai pas vu d'effets sur ma peau. Par contre, le lait de gommage est parfait!! Il est crémeux et  les petits grains exfoliants font leur travail en douceur.


Coups de soleil

Comme je suis abonnée à la pharmacie, suite à un gros coup de soleil (sur ma petite peau blanche qui habituellement couverte de crème solaire avec FPS 60 quand je vais au soleil), j'ai acheté le Baume de secours cellulaire de Vichy. J'avais d'abord tenté de guérir mon coups de soleil avec le After Sun lait Oligo Thermal de Biotherm. Malheureusement, j'avais besoin de quelque chose de plus pour apaiser les douleurs et rougeurs. Le baume de Vichy est hydratant et a beaucoup aidé la guérison. Il restera dans mes essentiels de l'été pour chéri qui ne se crème pas et qui attrape des coups de soleil.

Ongles

Je ne démord pas des vernis à ongles Essie. Je suis allée cette fois dans des couleurs plus vibrantes!

1- beach bum blue                                   2- bachelorette bash                          3- e-nuf is e-nuf







Un bémol pour e-nuf is e-nuf qu'on décrit comme corail alors que le résultat est un rouge pompier!

Pour avoir de beaux ongles avant d'appliquer un beau vernis, j'ai fait la découverte de cette base coat (on appelle ça comment en français?) de China Glaze qui rempli les lignes que nous avons parfois dans les ongles afin de les rendre uniformes. Cette base sert aussi à empêcher que le vernis déteigne sur l'ongle.


Maquillage

Je cherchais une couleur qu'il y avait dans un des coffrets de Lise Watier à Noël. Un genre de brun moka pâle pour un maquillage léger. Après avoir fait des visites dans quelques pharmacies, pas moyen de trouver la couleur que je recherche. Finalement, j'ai réussi à mettre la main sur une couleur parfaite chez Pupa et j'ai même eu de la misère à choisir... J'ai hésité entre une ombre à paupière Luminys Fard à paupière cuit ou une ombre Matt Extreme.

Finalement mon choix s'est arrêté sur le Matt Extreme (le premier qu'on m'avait présenté) et en prime, j'ai eu  un crayon Multiplay qui fait Kajal, Eyeliner et Fard. Je l'ai utilisé comme Kajal et Eyeliner mais j'ai eu de la difficulté à m'en servir comme fard. La tenue est impeccable. À appliquer avant une soirée entre filles bien arrosée ou un virée en boîte! À la fin de la soirée, votre maquillage sera encore parfait!


Finalement, pour aller avec mon maquillage naturel, j'utilise le gloss Plumpissimo de Lise Watier dans la couleur Nude. Je préférais l'application de mon gloss Effet 3D de Bourgeois Paris ce qui faisait que j'utilisais très peu le Plumpissimo. Par contre, mes lèvres étant très sèches, j'ai réalisé que le Plumpissimo aidait à les hydrater plutôt que les assécher comme le faisait le Effet 3D. Bref, le gagnant du duel est Plumpissimo.


Fail!!

Deuxième déception d'un produit de Bourgeois Paris (certaines se souviendront comme j'avais détesté leur vernis à ongles). Cette fois le fail va au cache-cernes Healthy Mix. J'ai été attiré par ce produit parce qu'on le décrit comme une cure de fruits. Par contre, le produit est attroce à appliquer. Soit il en sort très peu ou on a l'impression qu'on a fait sortir la moitié du produit du tube! L'application doit être rapide car il devient poudreux et ne s'applique pas très bien.



J'ai quelques autres produits testés mais je ne les ai pas encore assez utilisés pour vous en parler.

mercredi 30 mai 2012

Cocotte ne veut pas de maman à la maison...


Non, je n'ai pas changé d'idée! J'ai déjà écrit un billet sur le sujet, je lève mon chapeau aux mamans à la maison car moi, je me connais, je n'y arriverais pas.

Ce dont je veux vous parler, c'est de la perception de Cocotte face à la chose. Comment à 3 ans et demi une petite fille peut avoir déjà une opinion sur le sujet...?

Alors que Coco venait d'avoir 8 mois, Cocotte me demanda le plus sérieusement du monde: «Quand est-ce que tu vas recommencer à travailler maman?» Moi de lui répondre que pour le moment, Coco avait besoin de sa maman avec lui pour le lait et autre chose alors je ne retournerais que lorsque Coco serait assez grand et qu'il n'aurait plus besoin de moi toute la journée. La réponse a semblé la satisfaire. 

Je vécu donc pendant quelques mois en pensant que le sujet était clos. Cependant, vendredi dernier, alors que j'entrais dans la maison avec le souper dans les mains et que Coco, Cocotte et Chéri étaient arrivés avant moi, Cocotte me regarda de la tête aux pieds et émerveillée de ce qu'elle voyait me demanda: «Maman, est-ce que tu reviens de travailler?» Vous auriez dû voir comment elle semblait heureuse à l'idée que j'aie repris une vie normale de maman qui travaille enfin! J'ai dû lui expliquer que je ne revenais pas du travail car maman devait encore se reposer avant de recommencer le travail. Je demandai à Cocotte si elle avait pensé cela parce que j'étais habillée comme quand je travaillais. Elle m'a répondu que oui.

Enceinte de 7 semaines de Coco, j'ai été mise en arrêt de travail et je n'ai pas retravaillé jusqu'à l'accouchement. Ma dernière journée de travail remonte donc à septembre 2010 alors que Cocotte n'avait pas tout à fait 2 ans. Comment peut-elle se souvenir de l'image de sa maman qui travaille? Sur le coup, j'ai été impressionnée de cela. Quelques secondes plus tard, une question m'est venue en tête. Comment se fait-il qu'à 3 ans et demi c'est si important que maman travaille?

Je n'ai pas la réponse mais je vais y réfléchir!

dimanche 27 mai 2012

Visite expresse à Québec

Lundi dernier, après le dîner, je partais en direction de Québec. Je roulais toute seule sans enfants à bord, la musique à tue-tête et je réfléchissait. J'ai alors eu la pensée suivante: J'ai roulé trop longtemps à un rythme qui n'est pas le mien. Je me suis souvenue comment j'aimais faire de la route et comment j'étais bien quand je m'écoutais et que je faisais les choses à mon rythme.

Est-ce que mon voyage (est-ce qu'on peut dire voyage pour Montréal-Québec?) s'est passé à mon rythme? Non, car ma mère, ma soeur et moi avions un horaire très serré. Mais nous avons eu beaucoup de plaisir et c'est ce qui compte!

Lundi 15h00: Arrivées à Québec, comme nous sommes en avance, direction shopping à Place Laurier.

Premier arrêt: Véro Moda où je me suis achetée cette camisole. Je la porte avec une autre camisole blanche en dessous et des jeans skinny foncées.


Deuxième arrêt: David's tea. Ma maman ne connaissait pas et elle a tellement adoré le concept qu'elle a pratiquement dévalisé le magasin! Intéressant pour ceux et celles qui aiment le thé glacé:

Un kit de thés glacés Dolce vita sur glace qui comprend 5 sortes de thés:

Dernier arrêt avant qu'on se rendent à l'hôtel: la pharmacie parce que ma maman avait oublié quelques trucs essentiels.

Surprise, ils avaient certains produits de Zorah Biocosmétiques. Ce sont de fantastiques produits à base d'huile d'argan et leur slogan est magnifique: «Le pétrole va dans votre voiture, pas sur votre peau!». J'ai fait acheter à ma maman le Bioserum lifting. J'ai hâte qu'elle me donne ses impressions.


Vers 17h00, direction hôtel! Nous avons logé au Loews le Concorde. Petite déception, ma mère a réservé par Expédia.ca et nous n'avons pas eu la chambre que nous voulions. Nous étions au 6e étage alors qu'on avait demandé une chambre autour du 16e étage... De plus, surprise le lendemain matin alors que nous voulions appeler le service aux chambres, aucun téléphone fonctionnel sur les 3 dans la chambre! J'ai du faire un interrurbain avec mon cellulaire pour commander du café et des jus!

18h00, Souper à L'Astral (nous ne voulions pas avoir à prendre la voiture après) où nous avons mangé toutes les 3 le Menu 360 avec accord mets et vins. Nous roulions littéralement à la fin du souper. Les deux derniers plats étaient de trop pour moi. Le service était impeccable! Chapeau! Par contre, mon allongé goûtait le café brûlé.

Retour à la chambre assez tard... je ne rêvais que de dormir mais nous avions des trucs à tester. Ma mère avait acheté Les dés de la destinée et un jeu de Tarot. Rien de très positif n'est ressorti pour moi... Je préfère me dire que je ne crois pas à ce genre de trucs!


Réveil très tôt mardi matin car nous devions être au Spa pour 8h45. Après avoir bu notre café et notre jus, on partait pour le Spa Bioterra.

Au menu:
Massage
Pressothérapie
Détente et méditation guidée
Moût de pommes champagnisé
Pédicure

Le verdict: C'est le meilleur massage que j'aie jamais eu! Ambiance incroyable, petite brise dans la pièce, masseuse formidable. Nous avons toutes les 3 étés ravies. Le décor est superbe et la pièce de repos après le massage est digne d'un grand spa. Très relaxant. Les fauteuils pour les pédicures peuvent vous masser en même temps afin de continuer la détente.
Bémol: La détente et médiation guidée se résume en un CD qu'on a écouté pendant le pédicure. Loin de ce que j'imaginais... Je ne l'ai pas écouté jusqu'à la fin. Pour ce qui est du pédicure, grosse déception. Je sais que je ne peux comparer avec Lio Fratelli où je vais d'habitude mais je n'ai pu m'en empêcher. Aucune couche de base n'a été appliquée, aucune aide pour remettre nos sandales après le pédicure, aucune poudre sur les pieds humides afin que l'on ne glisse pas dans les dites sandales. Le pédicure de ma soeur était complètement bariolé (heureusement c'était son première, elle n'a rien vu). Si ça avait été le mien, j'aurais exigé qu'il soit refait.
Donc...
 On y retourne: pour un massage.
On évite pour un pédicure. 

Dernier arrêt, un petit arrêt pour dîner avant de repartir chacune de notre côté. Direction le Liquor Store (lieux de ma première danse avec Chéri il y a plusieurs années de cela). L'emplacement était idéal pour notre retour ma mère et ma soeur quittant la ville par la 20 Est et moi par la 40 Ouest. Le dîner était excellent. J'avais une immense assiette de pâtes primavera avec fromage de chèvre et je l'ai dévorée au complet!

14h00: On se fait la bise et on se quitte... déjà!

Québec, je t'aime et tu m'avais manquée! Pas eu le temps pour une promenade sur les Plaines, pour une visite chez Tutto Gelato, une petite promenade sur la rue Saint-Jean ou un bon déjeuner au Cochon Dingue. Je devrai revenir bientôt!